Panier
0  article

Que Choisir Santé N° 37 - mars 2010

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 1

    Dossier santé  N'en faisons pas tout un plat

    Limiter le gras constitue l’un des 9 repères nutritionnels de base du PNNS. Quantité d’experts ne cessent de nous assener depuis longtemps que "moins c’est gras, mieux c’est". Est-ce pour autant juste ? Que Choisir Santé explique à quoi sert le gras, en quoi il est plus plaisant au goût, et remet en cause la pertinence de cette théorie à la lumière des nouvelles études. L’obésité gagne du terrain malgré les produits low fat ou pauvres en cholestérol. Et, les régimes hypolipidiques ont montré une moindre efficacité pour perdre du poids que les régimes de type méditerranéen ou pauvre en glucides. Il faudrait donc "manger mieux gras" en prenant en compte les différentes sortes de graisses, leur rôle et leur action : acides gras saturés, acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6), mono-insaturés (oméga 9 ou acide oléique), acides gras trans...Un tableau récapitulatif sur les différentes huiles (arachide, colza, noix, olive, palme, tournesol) et le beurre permet de connaître leurs pourcentages d’acides gras saturés, polyinsaturés et mono-insaturés.

  • p. 2

    Actualité  Efficacité proportionnelle à la sévérité des symptômes

    Une nouvelle revue des études confirme l’efficacité des antidépresseurs pour les seuls cas de dépression sévère.

  • p. 2

    Actualité  Les dentistes contraints à la transparence

    L’obligation faite aux chirurgiens-dentistes par la loi HPST de fournir aux patients avant la pose d’une prothèse, bridge ou implant, un devis détaillant le prix auquel ils les ont achetés auprès de leurs prothésistes et leur marge pour les soins et la pose, ne nécessite pas de décret d’application. Et ce, contrairement à ce qu’avançaient les professionnels. La Dgccrf l’a confirmée en décembre dernier. La mesure est donc en vigueur depuis la publication de la loi. Les opticiens et les audioprothésistes ne sont pas concernés.

  • p. 2

    Editorial  La surveillance des médicaments menacée

    Plusieurs propositions récentes de la Commission européenne font peser de graves menaces sur le système actuel de pharmacovigilance : généralisation des autorisations de mise sur le marché plus précoces, possibilité de confier aux seuls laboratoires pharmaceutiques le recueil des effets indésirables et suppression de l’obligation de financement public des activités de pharmacovigilance.

  • p. 3

    Actualité  Suspension de la suspension d'autorisation...

    Responsable de photoallergies souvent graves, le gel à base de kétoprofène Ketum utilisé contre les petits traumatismes et l’arthrose avait été retiré du marché mi-décembre par l’Afssaps. Or, fin janvier, suite à une requête du laboratoire fabriquant le gel qui arguait du préjudice économique que ce retrait risquait d’entraîner, le Conseil d’Etat a ordonné la suspension de la décision de l’Afssaps. En attendant la décision sur le fond, la commercialisation du gel est donc ré-autorisée.

  • p. 3

    Actualité  Le lien avec le volume d'activité

    Des chercheurs de l’Irdes ont étudié le lien entre le volume d’activité des hôpitaux et la qualité des soins à travers 8 procédures médicales et chirurgicales et de 2 indicateurs, la mortalité hospitalière et la réadmission non programmée à trente jours. Il ressort que ce lien de causalité entre volume et activité doit être nuancé et dépend notamment de la technicité des interventions. De plus, l’accroissement du volume d’activité n’augmente pas de façon linéaire la qualité des soins. Enfin, une trop forte concentration de l’activité peut engendrer des effets pervers sur la qualité.

  • p. 3

    Actualité  Des chiffres en fin d'épidémie

    Le bilan de la grippe A en Angleterre se chiffre à 540 000 malades et 138 décès. Les plus de 65 ans enregistrent un moins grand nombre de cas mais le plus fort taux de mortalité. La pandémie grippale s’avère au final "considérablement moins mortelle que ce que l’on avait craint" ont déclaré les autorités.

  • p. 8

    Histoire de Santé  « Croyant avaler un médicament, ma belle-mère prend des bonbons »

    Lorsque son nouveau médecin décide de réduire le nombre de médicaments qu’elle prend, Eva M., 95 ans, est si déboussolée qu’elle supplie sa belle-fille de lui donner des antidouleurs. Cette dernière a alors la bonne idée de lui présenter des Smarties comme de vrais médicaments. Ce stratagème va être un succès et sera même repris par les médecins de la maison de retraite de la vieille dame... Que Choisir Santé rappelle les risques liés à la prise de médicaments notamment en ce qui concerne les plus de 65 ans, polymédiqués trop systématiquement, les recommandations de la HAS (tranquillisants, vasodilatateurs...), l’intérêt d’une prescription en DCI, et ce que désigne l’effet placebo.

  • p. 10

    Décryptage  Les probiotiques favoriseraient l'obésité

    Dans un éditorial de la revue Nature Review Microbiology, le Pr Didier Raoult s’en prenait en septembre dernier aux probiotiques, ces bactéries réputées bonnes pour aider à la digestion des fibres ou traiter la diarrhée et présentes notamment dans les yaourts Activia ou Actimel de Danone. Il les accusait de participer à l’épidémie d’obésité infantile. En effet dans certains yaourts au bifidus, on retrouverait les mêmes souches de firmicutes (Lactobacillus spp.) que celles utilisées depuis longtemps dans l’élevage pour faire grossir les animaux. Y-a-t-il donc un rapport entre probiotiques et obésité ? Peut-on extrapoler les observations faites sur les animaux à la physiologie humaine ?

  • p. 11

    Mieux se connaître  Les douleurs musculaires

    Que Choisir Santé nous fait découvrir les principales douleurs musculaires ou myalgies : crampe, élongation, déchirure musculaire, courbature, contracture. Selon les muscles touchés, la douleur peut être intense et localisée ou diffuse. Elle est généralement liée à une forte activité physique. Mais pas toujours. Sont tour à tour abordés les différents facteurs favorisant ces myalgies (un encadré fait le point sur le lien entre médicaments et douleurs musculaires) et les moyens d’y remédier. En outre sont rappelées ici quelques mesures préventives (hygiène alimentaire, choix du sport, exercices d’étirement contre les crampes) permettant de réduire la fatigue musculaire.

  • p. 13

    Médicament  Responsables de mouvements anormaux

    Des neuroleptiques, des antidépresseurs, des somnifères mais encore bien d’autres médicaments peuvent provoquer des mouvements anormaux ou dyskinésies : tremblements, contractions involontaires (grimaces, haussements d’épaule..), syndrome parkinsonien etc. Que Choisir Santé dresse la liste des principales spécialités incriminées.

  • p. 16

    Gros plan  Agir en cas d'étouffement

    Que faire face à une personne qui étouffe ? Lorsque quelques accès de toux ne suffisent pas à rétablir la respiration, il est urgent d’intervenir rapidement pour éviter l’asphyxie. Si la personne ne peut pas parler, il faut pratiquer la technique des claques dans le dos. Et, si les 5 claques ont été inefficaces, il faut utiliser la technique des compressions abdominales ou manoeuvre de Heimlich... A l’aide d’images illustrant les gestes qui peuvent sauver, ce "gros plan sur..." décrit les techniques de secourisme employées pour désobstruer les voies aériennes.

J’ai une question, comment contacter le service client ?

Retrouvez tous les contacts utiles sur notre page « Contactez-nous »

Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.