Panier
0  article

Que Choisir Santé N° 128 - juin 2018

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 1

    Dossier santé  Les bonnes questions

    Près de 30 000 espèces de plantes différentes sont utilisées par les médecines traditionnelles de par le monde. Parmi elles, 4 500 sont répertoriées dans les pharmacopées réglementaires des plantes médicinales. Si se soigner par les plantes a de plus en plus d’adeptes, peu savent comment sont évalués les médicaments à base de plantes et autres produits de phytothérapie, notamment les compléments alimentaires, et s’ils comportent des risques pour la santé. Dans ce dossier, « Que Choisir Santé » aborde les « bonnes questions » à se poser avant de les utiliser pour se soigner et les précautions à prendre pour en limiter les risques. Il indique également quelles plantes permettent de lutter efficacement contre les petits maux du quotidien (arthrose, insomnie, constipation, etc.).

  • p. 2

    Editorial  Cultiver sa santé à coups de pelle

    Des chercheurs britanniques ont filmé des jardiniers amateurs et mesuré l’impact de leurs activités et postures sur leurs articulations. Ils ont ainsi montré le lien étroit entre l’adoption de bonnes attitudes et les contraintes exercées sur le dos, les épaules, etc. Quoique ce lien paraisse aller de soi aux jardiniers aguerris, cette étude nous permet joliment d’illustrer l’idée que l’on se fait de la santé, à « Que Choisir Santé » : « des gestes qui s’inscrivent dans la vie de tous les jours […] qui doivent être évalués […], leurs bénéfices estimés et leurs risques minimisés ».

  • p. 2

    Actualité  Des souffrances reconnues sans cause identifiée

    La souffrance des personnes électrosensibles doit être reconnue et prise en charge, admet, pour la première fois, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), dans un avis rendu fin mars. Pourtant, l’Anses invite à la poursuite des travaux, car il n’existe pas pour l’heure de preuve solidement établie d’un lien de causalité entre les symptômes déclarés et l’exposition aux champs électromagnétiques.

  • p. 2

    Actualité  Pas de gélules efficaces

    N’en déplaise aux fabricants de compléments alimentaires ou d’extraits de plante, aucune étude sérieuse n’a montré une quelconque efficacité de ces produits sans prescription dans le traitement des acouphènes, rappelle le Dr Baeur dans le « New England Journal of Medicine » du 29 mars dernier. Les gélules Audistim, censées améliorer la qualité de vie des patients acouphéniques, n’échappent pas à cette vérité.

  • p. 3

    Actualité  Il abîme les os de la hanche

    Les biphosphonates sont des médicaments très prescrits en cas de fragilité osseuse (ostéoporose et cancer). Pourtant, nombre d’études ont aussi mis en évidence une association entre leur prise et un risque de lésions osseuses, notamment d’ostéonécrose de la mâchoire. Récemment, l’Agence européenne du médicament a rapporté des cas d’ostéonécrose de la hanche avec l’acide zolédronique (Aclasta). Par prudence, il vaut mieux faire attention aux effets indésirables avec les autres médicaments de cette classe : acide alendronique (Fosamax), acide ibandronique (Bonviva), acide risédronique (Actonel), etc.

  • p. 3

    Actualité  Elles ne s'étendront plus

    L’Agence de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé la fin des « gammes ombrelles », ces médicaments très différents dans leurs compositions et indications dont le nom reprend pourtant tout ou partie du nom d’un produit existant, telle la gamme Humex avec Humex Rhume, Humex Allergie, etc. L’arrêt concerne aussi les mentions « hyper », « plus », « flash », etc. Selon l’ANSM, ces appellations entraînent un réel risque de confusion et donc de mésusage pour les patients. L’UFC-Que Choisir appelait depuis plusieurs années à la fin de leur commercialisation.

  • p. 3

    Actualité  Alerte sur les compléments

    L’Anses recommande aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux personnes sous médicaments et à certains malades de ne pas consommer de compléments alimentaires contenant de la mélatonine (Euphytose Nuit, Arkorelax Sommeil, etc.). L’avis publié en mars dernier rapporte en effet de multiples effets indésirables et interactions avec de nombreux médicaments. Seule une évaluation de ces compléments permettrait d’en connaître aussi l’efficacité, mais encore faudrait-il pour cela qu’ils soient classés parmi les « médicaments »…

  • p. 8

    Histoire de Santé  "J'ai découvert les vertus de l'argile pour le ventre"

    Atteint d’un syndrome de l’intestin irritable, Alain Le Neindre soigne ses douleurs d’estomac avec de l’argile depuis plus de 30 ans. Après avoir testé toute une série de thérapeutiques en vain, il s’est tourné vers ce remède naturel par hasard, en lisant un ouvrage du Dr Jean Valnet. Depuis, dès l’apparition des symptômes, il prend une cuillère à café d’argile verte en poudre diluée dans un verre d’eau… Et s’en trouve fort satisfait ! Parallèlement à ce témoignage, « Que Choisir Santé » fait le point sur ce trouble mystérieux qu’est le syndrome de l’intestin irritable, ainsi que sur les bienfaits et les limites de l’ingestion d’argile.

  • p. 10

    Décryptage  Des recommandations enfin savoureuses

    Jusqu’aux années 1970, le patient diabétique était invité à suivre un régime alimentaire strict, adapté à sa maladie, afin de normaliser sa glycémie et d’éviter toute complication, notamment cardiovasculaire. Ainsi, la consommation de glucides (féculents et surtout sucres) lui était interdite. Aujourd’hui, ces conseils d’hygiène alimentaire n’ont plus cours. L’alimentation du diabétique obéit aux mêmes règles d’équilibre alimentaire que celle des non-diabétiques. Pourquoi ces changements ? « Que Choisir Santé » retrace l’évolution des recommandations nutritionnelles à destination des diabétiques, marquées notamment par la découverte de l’index glycémique (IG).

  • p. 11

    Mieux se connaître  Je somnole dans la journée

    On ressent bien souvent, lorsqu’on manque de sommeil, le besoin de dormir dans la journée : rien d’anormal à cela. Cependant, une somnolence diurne devient problématique lorsqu’elle s’avère fréquente, excessive. Elle ne doit pas être confondue avec de la fatigue, comme l’explique ce « Mieux se connaître », et nécessite d’être prise en charge. Outre la privation de sommeil, de multiples autres causes sont susceptibles de provoquer une somnolence diurne excessive : médicaments, apnée du sommeil, etc. Pour la détecter et l’évaluer, il existe des aides au diagnostic. Parmi elles, l’échelle d’Epworth, présentée ici.

  • p. 13

    Médicament  Cocktails risqués avec les plantes

    Le ginseng, le millepertuis, le soja et bien d’autres produits de phytothérapie sont susceptibles d’interagir avec de nombreuses classes de médicaments. Pris en association, ils peuvent en effet réduire l’efficacité du traitement, augmenter les effets indésirables ou les risques d’hémorragie, etc. « Que Choisir Santé » liste les interactions plantes-médicaments les plus à risques.

  • p. 16

    Gros plan  Les bienfaits des fruits de mer

    Rien de tel que les beaux jours pour redécouvrir les bienfaits nutritionnels des fruits de mer ! Manger des coquillages, des crustacés ou des mollusques apporte en effet vitamines et minéraux, pour une faible teneur en calories… à condition toutefois de bien respecter certaines règles de ramassage, de conservation et de consommation. Petit rappel dans ce « Gros plan sur… ».

Une question, un doute ? Contactez notre service client du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 :
  • Adresse postale : Que Choisir / Service client - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex - France
  • Téléphone : 01 55 56 71 17 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Fax : 01 55 56 70 91 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Courriel : serviceclient@quechoisir.org ( Frais d’accès à Internet à la charge du client )
Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.