Que Choisir Santé n° 122 - décembre 2017

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 1

    Dossier santé  Mieux vivre avec un RGO (reflux gastro-œsophagien)

    Un Français sur dix se plaint de fréquentes brûlures d’estomac, de régurgitations. Devant ces manifestations, le reflux gastro-œsophagien (RGO) est souvent évoqué. Or, en réalité, le diagnosticUn Français sur dix se plaint de fréquentes brûlures d’estomac, de régurgitations. Devant ces manifestations, le reflux gastro-œsophagien (RGO) est souvent évoqué. Or, en réalité, le diagnostic s’avère plus complexe à poser. « Que Choisir Santé » détaille les signes caractéristiques du RGO – mais aussi les signes trompeurs –, les examens complémentaires parfois requis pour asseoir le diagnostic ainsi que les causes et facteurs d’aggravation. Pour y remédier, des modifications d’habitudes de vie ou d’alimentation peuvent suffire. Sinon, des traitements médicamenteux (médicaments antireflux, etc.) sont à envisager : le point sur leurs avantages, inconvénients et effets indésirables.

    Lire la suite

  • p. 2

    Editorial  Une idée pas vraiment nouvelle

    Les boîtes de médicaments comportent, depuis le 17 octobre dernier, de nouveaux pictogrammes « femmes enceintes » destinés à signaler le danger, pour l’enfant à naître, que représente la prise deLes boîtes de médicaments comportent, depuis le 17 octobre dernier, de nouveaux pictogrammes « femmes enceintes » destinés à signaler le danger, pour l’enfant à naître, que représente la prise de certaines spécialités pendant la grossesse. Ces logos directement apposés sur la boîte offre une meilleure « visibilité de l’information ». Une bonne décision, donc, mais pas réellement une nouveauté puisqu’en 1978, le Dr Henri Pradal mentionnait déjà la nécessité d’un tel marquage dans son « Dictionnaire critique des médicaments ». Preuve en est, une fois encore, que l’information directe destinée au grand public est lente à voir le jour !

    Lire la suite

  • p. 2

    Actualité  Accord entre ophtalmologistes et opticiens

    Bonne nouvelle : lors de la première délivrance de lunettes, les opticiens pourront désormais adapter l’ordonnance de l’ophtalmologiste dans certaines situations, notamment en cas d’inconfort visuelBonne nouvelle : lors de la première délivrance de lunettes, les opticiens pourront désormais adapter l’ordonnance de l’ophtalmologiste dans certaines situations, notamment en cas d’inconfort visuel persistant ou d’erreur de prescription, jusqu’à l’obtention par le patient d’un nouveau rendez-vous. Cette nouvelle procédure résulte d’un accord récent signé entre ophtalmologistes et opticiens visant à « fluidifier le parcours des porteurs de verres correcteurs tout en garantissant la qualité des équipements délivrés ».

    Lire la suite

  • p. 2

    Actualité  Risque accru de diabète

    Utilisées en prévention, les statines (médicaments anticholestérols) augmentent bien le risque de développer un diabète chez les personnes en surpoids souffrant d’obésité. Une étude s’est pour laUtilisées en prévention, les statines (médicaments anticholestérols) augmentent bien le risque de développer un diabète chez les personnes en surpoids souffrant d’obésité. Une étude s’est pour la première fois intéressée à ce lien et évalue ce sur-risque à + 30 % après 10 ans de suivi.

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  De bien maigres bénéfices

    Des chercheurs se sont penchés sur les bénéfices apportés par les nouveaux anticancéreux autorisés par l’Agence européenne des médicaments (EMA) entre 2009 et 2013. L’étude montre qu’en réalité, peuDes chercheurs se sont penchés sur les bénéfices apportés par les nouveaux anticancéreux autorisés par l’Agence européenne des médicaments (EMA) entre 2009 et 2013. L’étude montre qu’en réalité, peu apportent une réelle amélioration en termes de survie et de qualité de vie des patients, et rares sont ceux qui s’avèrent supérieurs aux anciens médicaments. Pour les auteurs, en raison de leur coût et de leurs effets toxiques possibles, les Agences du médicament ne devraient pas se baser sur des critères intermédiaires (par exemple sur la diminution de la tumeur) pour une mise sur le marché, mais seulement sur leur efficacité. Le débat est ouvert.

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  Le bon pas toujours si bon

    Une nouvelle étude danoise publiée dans l’« European Heart Journal » amène les scientifiques à reconsidérer le HDL, ce « bon cholestérol protecteur ». Elle montre en effet une augmentation de laUne nouvelle étude danoise publiée dans l’« European Heart Journal » amène les scientifiques à reconsidérer le HDL, ce « bon cholestérol protecteur ». Elle montre en effet une augmentation de la mortalité chez les personnes ayant un taux de HDL très faible mais aussi très élevé. Les auteurs n’expliquent pas cette association « paradoxale » et appellent à la poursuite des recherches. En attendant, promouvoir un fort taux de HDL n’est peut-être pas souhaitable.

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  Avis de tempête

    L’homéopathie est à nouveau pointée du doigt. Les Académies des sciences européennes (Easac) confirment, dans un récent rapport, l’absence de preuves d’efficacité des produits homéopathiques. Si,L’homéopathie est à nouveau pointée du doigt. Les Académies des sciences européennes (Easac) confirment, dans un récent rapport, l’absence de preuves d’efficacité des produits homéopathiques. Si, selon l’Easac, leur effet placebo peut être utile au patient, d’autres effets peuvent s’avérer dangereux. Elles exigent donc un cadre réglementaire précis quant à la composition des produits, leur sécurité et leur efficacité, avant toute commercialisation.

    Lire la suite

  • p. 8

    Histoire de Santé  "Je suis parvenu à me libérer de l'emprise du jeu"

    Lucas commence par acheter des jeux de grattage pour chasser le stress, la déprime et gagner facilement de l’argent. Mais peu à peu, sa dépendance au jeu croît jusqu’à lui faire perdre tout ce à quoiLucas commence par acheter des jeux de grattage pour chasser le stress, la déprime et gagner facilement de l’argent. Mais peu à peu, sa dépendance au jeu croît jusqu’à lui faire perdre tout ce à quoi il tient. Le décès de son papa, dont il se sent responsable, sera son électrochoc ; il entame alors avec un psychiatre un lent travail de sevrage… « Que Choisir Santé » revient plus longuement sur l’addiction aux jeux de hasard et d’argent, donne quelques adresses utiles et précise les signes qui doivent alerter.

    Lire la suite

  • p. 10

    Décryptage  D'où viennent ses effets indésirables ?

    Le Levothyrox, nouvelle formule, était soi-disant plus stable et donc plus sûr. Les patients ne devaient pas voir de changement. Or, après l’explosion de signalements d’effets secondaires ressentis,Le Levothyrox, nouvelle formule, était soi-disant plus stable et donc plus sûr. Les patients ne devaient pas voir de changement. Or, après l’explosion de signalements d’effets secondaires ressentis, un emballement sur les réseaux sociaux et dans la presse, suivis d’un retour limité à l’ancienne formule, l’affaire a pris un autre tour. Comment interpréter cette crise ? D’où viennent ces effets indésirables, s’est interrogé « Que Choisir Santé » : d’un déséquilibre en hormone ? d’une dangerosité liée à la nouvelle formule ? d’un défaut d’information ? Analyse dans ce « Décryptage ».

    Lire la suite

  • p. 11

    Mieux se connaître  J'ai mal au poignet

    Le poignet est composé d’os, de ligaments et de tendons. Il est sollicité au quotidien. Aussi, lorsqu’une difficulté apparaît lors d’activités habituelles ou à l’effort, qu’une douleur est ressentie,Le poignet est composé d’os, de ligaments et de tendons. Il est sollicité au quotidien. Aussi, lorsqu’une difficulté apparaît lors d’activités habituelles ou à l’effort, qu’une douleur est ressentie, savoir d’où vient le mal n’est pas simple. « Que Choisir Santé » passe en revue les cas les plus courants (traumatismes, douleurs d’installation progressive ou au contraire vives) puis envisage, selon la situation, les lésions possibles (entorse, luxation, fracture, arthrose, etc.) et les traitements médicaux les plus pertinents (examens appropriés, médicaments, etc.).

    Lire la suite

  • p. 13

    Médicament  Comment arrêter un médicament antireflux

    Les antireflux ou inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) font partie des médicaments les plus utilisés dans le monde. Or, beaucoup en consomment sans souffrir de reflux gastro-œsophagien ni d’ulcèreLes antireflux ou inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) font partie des médicaments les plus utilisés dans le monde. Or, beaucoup en consomment sans souffrir de reflux gastro-œsophagien ni d’ulcère gastrique pour lesquels ces médicaments sont recommandés. Plusieurs études pointent de nombreuses prescriptions inappropriées, notamment chez les personnes âgées, et d’importants effets secondaires potentiellement graves. « Que Choisir Santé » liste les spécialités concernées, rappelle les indications thérapeutiques des IPP et la durée de traitement appropriée. Enfin, compte tenu des risques encourus, l’article explique comment les arrêter.

    Lire la suite

  • p. 16

    Gros plan  Les urgences

    Le nombre de patients accueillis aux urgences s’accroît d’année en année. Or, bien souvent, ils s’y rendent pour des soins qui ne relèvent pas de l’urgence, créant de véritables engorgements dans lesLe nombre de patients accueillis aux urgences s’accroît d’année en année. Or, bien souvent, ils s’y rendent pour des soins qui ne relèvent pas de l’urgence, créant de véritables engorgements dans les services hospitaliers. Aussi, afin de reconnaître la « véritable » urgence, « Que Choisir Santé » propose quelques règles simples et utiles pour agir avec discernement : appeler le 15 (le SAMU) et savoir reconnaître les situations qui justifient toujours de composer ce numéro, celles qui ne donnent pas lieu de recourir aux urgences, et enfin, utiliser les autres solutions disponibles.

    Lire la suite

  • p. 17

      Mémoire : ce qui marche et ce qui ne marche pas

    En supplément au numéro 122, « Que Choisir Santé » publie un Cahier dédié à la Mémoire et passe en revue ce qui marche et ce qui ne marche pas. Ce numéro spécial explique les rouages de notre mémoireEn supplément au numéro 122, « Que Choisir Santé » publie un Cahier dédié à la Mémoire et passe en revue ce qui marche et ce qui ne marche pas. Ce numéro spécial explique les rouages de notre mémoire et les trucs pour mieux l’utiliser. Il épingle le marketing de certains produits (compléments alimentaires, médicaments, etc.) vendus sur la promesse d’améliorer notre mémoire. Il propose un guide complet des bonnes attitudes à adopter pour cultiver ses facultés… au premier rang desquels la curiosité !

    Lire la suite

Une question, un doute ? Contactez notre service client du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 :
  • Adresse postale : Que Choisir / Service client - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex - France
  • Téléphone : 01 55 56 71 17 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Fax : 01 55 56 70 91 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Courriel : serviceclient@quechoisir.org ( Frais d’accès à Internet à la charge du client )
Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir