Que Choisir Santé n° 121 - novembre 2017

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 1

    Dossier santé  Anticiper pour bien récupérer après une opération

    Quelle que soit l’intervention chirurgicale subie, la période qui suit peut être douloureuse, s’accompagner de fatigue, d’angoisse, etc. Pour vivre au mieux l’après-chirurgie et récupérer pleinementQuelle que soit l’intervention chirurgicale subie, la période qui suit peut être douloureuse, s’accompagner de fatigue, d’angoisse, etc. Pour vivre au mieux l’après-chirurgie et récupérer pleinement tant physiquement que psychiquement, il est important de bien anticiper et de préparer son retour. « Que Choisir Santé » propose, en étapes, un programme d’actions visant à faciliter le rétablissement. Il commence bien avant l’entrée à l’hôpital (consentement éclairé, anesthésie adaptée, etc.), se poursuit pendant le séjour hospitalier (douleurs, visites, etc.) et se termine une fois rentré chez soi (soins postopératoires, etc.). Le dossier présente en outre les principes de la récupération améliorée après chirurgie (RAAC) dispensés dans de nombreuses structures hospitalières.

    Lire la suite

  • p. 2

    Editorial  Le mouvement vers la déprescription

    La cinquième Conférence internationale sur le surdiagnostic se tenait cet été à Québec, au Canada. Parmi les thèmes abordés figuraient notamment le surtraitement et la déprescription. Des expériencesLa cinquième Conférence internationale sur le surdiagnostic se tenait cet été à Québec, au Canada. Parmi les thèmes abordés figuraient notamment le surtraitement et la déprescription. Des expériences menées dans différents pays d’Europe, au Canada et en Australie ont été présentées ; ainsi, au Canada, une action d’évaluation de la pertinence de la prise de certains médicaments chez les personnes âgées fragiles en institution a permis de réduire drastiquement l’ordonnance des seniors.

    Lire la suite

  • p. 2

    Actualité  Une recommandation non basée sur les preuves

    Peu avant la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale paraissait une étude sur les effets des doses faibles à modérées de l’alcool (trois verres de vin par semaine) surPeu avant la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale paraissait une étude sur les effets des doses faibles à modérées de l’alcool (trois verres de vin par semaine) sur la grossesse et le bébé. Certes, par précaution, l’abstinence totale est préconisée à la future mère, mais que sait-on des risques encourus d’une faible dose, se sont demandé les chercheurs ? Passant en revue les études sur le sujet, ils ont conclu, avec surprise, qu’on ne savait pas grand-chose précisément sur le seuil critique de consommation.

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  Effets à long terme

    Les résultats successifs de l’étude Women’s Health Initiative (WHI) ont entraîné une diminution de l’utilisation du traitement hormonal substitutif (THS) en raison des surrisques observés. Mais leLes résultats successifs de l’étude Women’s Health Initiative (WHI) ont entraîné une diminution de l’utilisation du traitement hormonal substitutif (THS) en raison des surrisques observés. Mais le recul était insuffisant. Au terme d’un suivi de 18 années, il a été montré que la mortalité toutes causes n’avait pas augmenté chez les femmes ayant pris un THS pendant 5 ans. Pour l’heure, ces nouveaux résultats s’avèrent donc plutôt rassurants, il n’y a pas de surmortalité… Si ce n’est que l’on ne sait rien au-delà de ces 5 ans. À suivre, donc.

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  Risque d'addictions

    La génération des baby-boomers, celle des 50 ans et plus, souffre d’addictions. Elle consomme de manière excessive alcool, médicaments et drogues illicites, en particulier du cannabis, affirment desLa génération des baby-boomers, celle des 50 ans et plus, souffre d’addictions. Elle consomme de manière excessive alcool, médicaments et drogues illicites, en particulier du cannabis, affirment des chercheurs anglais et australiens. Dans un éditorial publié dans le « British Medical Journal », ils citent des chiffres de consommation inquiétants dans leurs deux pays

    Lire la suite

  • p. 3

    Actualité  35% des seniors touchés

    Plus d’un tiers des seniors surconsomment des médicaments. Ce sont les résultats alarmants d’une étude présentée par Santéclair, France Assos Santé et 60 millions de consommateurs sur laPlus d’un tiers des seniors surconsomment des médicaments. Ce sont les résultats alarmants d’une étude présentée par Santéclair, France Assos Santé et 60 millions de consommateurs sur la polymédication des personnes âgées. De nombreuses associations de médicaments dangereuses sont aussi pointées du doigt.

    Lire la suite

  • p. 8

    Histoire de Santé  "J'ai retrouvé un second souffle grâce au thermalisme"

    Aline, asthmatique, enchaîne depuis son plus jeune âge rhumes, angines et… traitements antibiotiques. Comme elle exprime son « ras-le-bol » des médicaments et son désir d’essayer « autre chose », sonAline, asthmatique, enchaîne depuis son plus jeune âge rhumes, angines et… traitements antibiotiques. Comme elle exprime son « ras-le-bol » des médicaments et son désir d’essayer « autre chose », son médecin lui conseille de suivre une cure thermale. Huit ans après sa première cure à Digne-les-Bains, Aline ne prend plus de médicaments… « Que Choisir Santé » rappelle les conditions de prise en charge d’une cure thermale, l’intérêt des eaux sulfurées dans le traitement des troubles ORL et respiratoires, et aborde la question de sa légitimité médicale.

    Lire la suite

  • p. 10

    Décryptage  Une version moderne des dispensaires

    Permettre aux plus nécessiteux de se soigner, telle était l’ambition des dispensaires qui se sont développés au début du XXe siècle. « Que Choisir Santé » retrace leur histoire marquée notamment parPermettre aux plus nécessiteux de se soigner, telle était l’ambition des dispensaires qui se sont développés au début du XXe siècle. « Que Choisir Santé » retrace leur histoire marquée notamment par leur engagement dans la lutte contre les « fléaux sociaux » : tuberculose, alcool, maladies vénériennes, etc., jusqu’à leur quasi-disparition avec l’essor de la médecine libérale. Aujourd’hui, avec la montée des inégalités sociales et la désertification médicale, ces structures semblent renaître sous une autre forme : les centres de santé.

    Lire la suite

  • p. 11

    Mieux se connaître  Un problème encore tabou

    Près de 2 millions de personnes souffrent, en France, d’incontinence anale : elles sont dans l’incapacité de retenir les gaz ou les selles liquides ou solides. Dans 60 % des cas, des mesuresPrès de 2 millions de personnes souffrent, en France, d’incontinence anale : elles sont dans l’incapacité de retenir les gaz ou les selles liquides ou solides. Dans 60 % des cas, des mesures hygiéno-diététiques permettent toutefois de résoudre ce problème. « Que Choisir Santé » détaille ces mesures puis explique la marche à suivre lorsqu’elles deviennent insuffisantes. En outre, il précise les origines possibles d’une incontinence anale.

    Lire la suite

  • p. 13

    Médicament  Attention aux interactions

    Les benzodiazépines, somnifères et anxiolytiques, sont des médicaments fréquemment utilisés dans les troubles du sommeil et l’anxiété. Efficaces, elles peuvent néanmoins, si elles sont prises enLes benzodiazépines, somnifères et anxiolytiques, sont des médicaments fréquemment utilisés dans les troubles du sommeil et l’anxiété. Efficaces, elles peuvent néanmoins, si elles sont prises en association avec d’autres médicaments, se révéler moins efficaces ou entraîner des risques de somnolence accrue, ou encore voir leurs effets indésirables s’accroître. Pour éviter toute déconvenue, « Que Choisir Santé » présente les interactions médicamenteuses à risques avec les benzodiazépines

    Lire la suite

  • p. 16

    Gros plan  Mes directives anticipées

    Les directives anticipées, mises en place avec la loi Leonetti, expriment les souhaits d’une personne sur les conditions de sa fin de vie. Cette dernière peut ainsi, à l’avance et en toute conscience,Les directives anticipées, mises en place avec la loi Leonetti, expriment les souhaits d’une personne sur les conditions de sa fin de vie. Cette dernière peut ainsi, à l’avance et en toute conscience, formuler ses choix quant à la limitation de ses traitements, leur arrêt, une intervention chirurgicale, etc., au cas où, le moment venu, elle ne serait plus dans la capacité de le faire. « Que Choisir Santé » récapitule les points essentiels de la rédaction de ce document qui doit obligatoirement être écrit : contenu, valeur, conservation, durée de validité, etc.

    Lire la suite

Une question, un doute ? Contactez notre service client du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 :
  • Adresse postale : Que Choisir / Service client - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex - France
  • Téléphone : 01 55 56 71 17 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Fax : 01 55 56 70 91 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Courriel : serviceclient@quechoisir.org ( Frais d’accès à Internet à la charge du client )
Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir