Panier
0  article

Que Choisir Mensuel N° 573 - octobre 2018

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 4

    Editorial  Aller encore plus loin

  • p. 13

    Editorial  Les ménages défavorisés pénalisés

  • p. 16

    Test de produits  Le pain n'est plus ce qu'il était !

    Le pain en France se porte mal… Fermetures de boulangeries, artisans adoptant de plus en plus les méthodes des industriels, dépendance envers les quatre moulins qui dominent le secteur… et organisent tout, de la livraison à la recette jusqu’au marketing. Heureusement, une frange de boulangers veut sauver la tradition et la réinventer. Que Choisir a enquêté au cœur de nos us, coutumes et savoir-faire du pain, interviewant des passionnés et faisant le point sur les problèmes actuels, la question de l’intolérance ou de l’allergie au gluten étant abordée. À l’appui, un test précis de 25 pains de campagne frais ou préemballés, traditionnels ou sans gluten, a été réalisé sur les critères de qualité des ingrédients, analyse nutritionnelle, présence de contaminants ou encore conformité : les résultats d’ensemble ne sont guère savoureux

  • p. 21

    Enquête  Le consommateur mieux protégé

    Le 1er juillet 2018 marque l’entrée en vigueur de la transposition en droit français d’une directive relative aux voyages et séjours à forfait. Elle prévoit une plus grande protection du consommateur et renforce la responsabilité des voyagistes. À titre d’exemple, outre la remise au voyageur d’un document récapitulant ses droits, le contrat doit préciser certaines mentions telles que les frais supportés lors du séjour, sous peine d’être à la charge du professionnel. Cette réglementation s’applique aux contrats signés à partir de la date d’entrée en vigueur.

  • p. 22

    Test fiabilité  Des produits bientôt plus durables ?

    Mise à jour en avril 2018, cette enquête de fiabilité menée avec nos confrères européens concerne les lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge et réfrigérateurs-congélateurs achetés pour la plupart il y a plus de 10 ans. Seules les marques présentes en France ont été retenues. L’indice de fiabilité des 5 premiers sèche-linge annonce de belles performances, mais aucune marque ne mène la danse dans l’ensemble des catégories. Après avoir visité plus de 800 lieux de vente, nos associations locales ont constaté qu’à peine la moitié respectait l’obligation légale d’afficher en magasin la durée au cours de laquelle les pièces détachées sont disponibles pour l’électroménager. Les pouvoirs publics veulent rendre obligatoire, à l’horizon 2020, un indice de réparabilité établi sur la base de 4 critères. L’UFC-Que Choisir, qui participe au groupe de travail mis en place pour l’occasion, espère que cet indice répondra à des critères de fiabilité et de pertinence.

  • p. 26

    Enquête  Un remboursement à géométrie variable

    Tous les contrats de complémentaire santé « responsables » doivent respecter, depuis le 1er janvier dernier, des plafonds de remboursement des dépassements d’honoraires médicaux. Concrètement, l’assuré dont le médecin facture des dépassements sans avoir signé d’engagement de modération (c’est-à-dire non adhérent à l’Optam ou à une option de pratique tarifaire maîtrisée), supporte automatiquement un plus grand reste à charge. Or, cette nouvelle réglementation manque de clarté pour le consommateur : impossible de s’y retrouver dans les garanties des contrats, à la lisibilité insuffisante. Bilan, les montants des restes à charge ont explosé. « Que Choisir » formule des recommandations afin de bien s’informer sur les tarifs des médecins et fait le point sur la réforme du reste à charge zéro et des contrats Optam.

  • p. 29

    Enquête  Zoom sur Wish.com

    Wish.com est devenu en mars 2018 le dixième site d’e-commerce le plus consulté en France, « Que Choisir » a enquêté sur son modèle économique. Ce site propose en effet des gadgets, vêtements et articles de décoration à bas prix, sans marque, avec de longs délais de livraison. En fait, il se contente de mettre en relation des vendeurs et acheteurs dans le monde entier et se rémunère à la commission. Ce qui le différencie des autres sites : sa publicité omniprésente, son application de téléphonie mobile puissante et la présentation de son site… suffisamment obscure pour inciter le consommateur à y rester plus longtemps et à craquer sur d’autres objets ! Nous avons réalisé des achats et testé la transaction ainsi que le produit reçu, faisant écho aux avis reçus suite à notre appel à témoignages. L’article met ainsi les consommateurs en garde contre les réductions abusives, les photos trompeuses, les faux avis, les produits miracles, etc. Il fait aussi le point sur la limite des éventuels recours, même si le site rembourse aisément… pour l’instant !

  • p. 32

    Enquête  Faut-il consulter tous les ans ?

    L’association Imagyn, soutenue par différentes figures féminines connues, exhorte les femmes à une consultation gynécologique annuelle pour « aider à prévenir les cancers ». Or, en fonction du nombre annuel déclaré de cancers du col de l’utérus et de cancers de l’ovaire, ainsi que de leurs caractéristiques, Que Choisir démontre que ces consultations récurrentes et les examens qui y sont réalisés ne sont pas indiqués à une telle fréquence. Reste qu’une visite annuelle chez le gynécologue peut avoir d’autres motifs et qu’un médecin généraliste ou une sage-femme pourraient réaliser certains des actes nécessaires

  • p. 34

    Test de produits  Le point sur les risques

    « Que Choisir » a testé l’efficacité de 12 couches pour bébés taille 4 (entre 7 et 18 kg) : outre des mesures en laboratoire évaluant les performances d’absorption, d’adhérence des attaches, du taux d’humidité, etc., un test d’usage en conditions réelles a été réalisé grâce à un panel de familles. Enfin, la notation finale a tenu compte de la présence ou non de substances indésirables (glyphosate, hydrocarbures HAP, allergènes). La question des risques toxiques est en effet plus prégnante quand il s’agit des tout-petits. Or, un test de 60 millions de consommateurs paru fin août a mis en évidence des couches « posant problème » alors même qu’elles étaient irréprochables un an auparavant. À la lumière de ses propres résultats, « Que Choisir » fait le point sur les produits utilisés dans la fabrication des couches (plastique, cellulose), les risques posés et l’état de la réglementation.

  • p. 37

    Test de produits  A quand des produits inoffensifs ?

    Si elles subliment la couleur de nos cheveux, les colorations capillaires contiennent des ingrédients indésirables pouvant causer des réactions allergiques. Au point que, depuis 2002, un comité scientifique de l’Union européenne évalue les substances qui entrent dans la composition des teintures et a conclu à l’interdiction de certaines. Que Choisir a testé 8 colorations classiques pour une teinte « châtain clair » et 2 végétales. Si les produits couvrent bien les cheveux blancs, la présence de substances nocives n’en demeure pas moins problématique : les résultats sont proches de ceux de notre précédent test, réalisé il y a 10 ans. Les deux teintures végétales testées ne sont pas mieux loties, car elles contiennent de l’indigo, jugé sensibilisant « extrême ». Pour ces raisons, Que Choisir n’a pas souhaité établir un classement général et donc désigner un meilleur choix, malgré l’efficacité reconnue des produits et le test d’usage mené par des consommatrices.

  • p. 40

    Test de produits  Sèche-linge

    Quinze sèche-linge de marque Bosch, Beko, AEG, Electrolux, Samsung, Siemens ou autre, coûtant de 150 à 1 149 €, ont été testés sur les critères de durée de séchage, en coton et en synthétiques, de froissement du linge, d’homogénéisation et de précision du séchage mais aussi de consommation électrique, de niveau sonore et de facilité d’emploi. Deux produits se sont distingués comme « meilleur choix » et un comme « bon choix ». L’article rappelle le fonctionnement des produits avec pompe à chaleur, remplaçant la résistance chauffante, grande consommatrice d’électricité.

  • p. 42

    Enquête  Les risques enfin reconnus

    Le Centre international de recherche sur le cancer a déclaré le radon « cancérogène certain » il y a 30 ans… mais il aura fallu attendre une directive européenne et le décret du 1er juillet 2018 pour admettre que ce gaz radioactif incolore, inodore et indétectable constitue un problème de santé publique dans les habitats où il se concentre. Le risque radon doit donc désormais être indiqué dans toutes transactions immobilières. Le décret du 4 juin 2018 abaisse également le seuil jugé acceptable à l’intérieur des bâtiments : 300 becquerels par mètre cube d’air au lieu de 400 – au-delà, des interventions s’imposent. S’appuyant sur le nouveau règlement en vigueur, Que Choisir livre une carte des communes françaises classées en trois zones, d’après la nature de leur sol et leur teneur en uranium. La carte complète interactive et gratuite est consultable sur le site www.quechoisir.org. Cependant, les résultats ne doivent pas faire oublier que la configuration de certains bâtiments, même situés sur des zones potentielles faibles en radon, peut produire une grande accumulation de ce gaz, dépassant les seuils limites. L’enquête explique comment les mesures sont faites et à quoi sert un dosimètre, indiquant quelles habitations exactement sont concernées. L’article détaille les mesures à mettre en place en fonction du seuil de radon détecté, de la vérification de la ventilation à l’installation d’un système de dépressurisation du sol ou de ventilation mécanique par insufflation

  • p. 48

    Test de produits  Le slime n'est pas une bonne pâte

    Très en vogue depuis deux ans, le slime est une pâte gluante que les enfants aiment malaxer entre leurs doigts, mais qui n’est pas sans danger. La teneur en bore, un des composants du slime, est supérieure à la limite réglementaire pour 3 produits testés parmi les 13 kits examinés par Que Choisir. Or cet élément chimique, qui entre aussi dans la composition d’autres produits de consommation, peut provoquer des irritations sévères de la peau et s’avère suspecté de toxicité pour la reproduction humaine. Mais surtout, Internet regorge de vidéos dédiées à la fabrication maison de slime à partir de produits ménagers (colle et lessive liquide, colorant… ) dont le contact prolongé avec la peau présente un risque de toxicité pour les enfants. Que Choisir appelle à respecter les précautions d’usage indiquées sur l’emballage.

  • p. 51

    Enquête  Le coup de l'aide technique

    Une arnaque sévit depuis plusieurs années, ciblant des internautes qui reçoivent sur leur ordinateur un faux message laissant croire à un problème informatique. Les personnes visées sont alors incitées à contacter un support technique. Un paiement est ensuite réclamé pour une soi-disant réparation et le tour est joué ! Que Choisir conseille de ne pas se précipiter car, le plus souvent, le problème peut être résolu grâce à certaines manipulations à effectuer soi-même.

  • p. 52

    Test de produits  Ne les remplacez pas trop tôt

    Que Choisir enquête : pourquoi la moitié des automobilistes changent-ils leurs pneus avant d’atteindre le témoin d’usure visible, alors qu’il reste en moyenne encore 3 mm de gomme ? L’article rappelle les obligations réglementaires, mais aussi les raisons particulières qui pourraient imposer un remplacement anticipé des pneus. Ce serait surtout un souci de sécurité et une crainte de la contravention et du contrôle technique qui motiveraient les changements précoces. La pratique de certains réparateurs est aussi pointée du doigt, comme le révèlent des visites effectuées mi-juillet dans divers points de vente. Derrière ces changements de pneus se cache un véritable enjeu financier et écologique où certains manufacturiers se distinguent

  • p. 55

    Enquête  Les mirages de l'emballage

    Parmi les nombreuses techniques utilisées dans l’univers du marketing, l’effet de halo consiste à mettre un ingrédient en avant sur l’emballage, de manière trompeuse, même s’il ne représente qu’un pourcentage infime du produit. Que Choisir a analysé les messages publicitaires des emballages de produits aussi divers que des tisanes, des biscuits, des produits apéritifs ou laitiers… et a vérifié les quantités réelles de l’ingrédient valorisé inscrites dans la composition.

  • p. 58

    Enquête  Réparer oui, vendre c'est mieux

    Engie Home Services, filiale du groupe Engie (ex-GDF-Suez), est le leader en France de l’entretien et du dépannage des systèmes individuels de chauffage. À ce titre, ses techniciens sont appelés au domicile des particuliers pour réaliser des réparations ou un entretien annuel. Dernièrement, l’entreprise a mis la vente au cœur de sa nouvelle stratégie. Et, de « simples » techniciens de maintenance, ses salariés se sont transformés en technico-commerciaux, démarchant les consommateurs pour leur vendre des appareils neufs ou leur faire souscrire un contrat d’entretien « intégral ». « Que Choisir » dévoile des nouvelles méthodes de vente agressives, adoptées aux dépens des artisans. Leur représentant, la Capeb, n’a pas manqué de réagir.

  • p. 60

    Fiche conso Pratique  Une offensive et des questions

    Le gestionnaire de réseau GRDF a lancé une grande opération d’installation des nouveaux compteurs Gazpar pour les 11 millions de ménages abonnés au gaz. Ces compteurs communicants nouvelle génération soulèvent bien des interrogations. Que Choisir explique leur fonctionnement et répond aux questions légitimes que se pose tout un chacun. Et si des problèmes surviennent après l’intervention du technicien, cette consopratique indique la marche à suivre.

  • p. 61

    Fiche conso Pratique  Recharger à domicile

    Comment recharger sa voiture électrique en maison individuelle ou dans un parking de copropriété ? Cette « consopratique » indique comment obtenir un « droit à la prise » en habitat collectif. Attention, si certains opérateurs proposent des solutions « tout-en-main », il faut surveiller les abonnements obligatoires et les tarifications peu claires. Dans sa maison, charger son véhicule plus vite qu’avec une prise sur circuit conçue pour cet usage nécessitera l’installation d’un boîtier mural de type « wallbox », comme dans les parkings collectifs, mais a un coût selon les raccordements à effectuer. Ces frais d’installation peuvent être réduits grâce à certaines aides de l’État ou de l’Union européenne (crédit d’impôt transition énergétique, prime Advenir…).

  • p. 61

    Fiche conso Pratique  Les précautions à prendre

    Pour limiter les risques liés à l’utilisation de lits superposés, Que Choisir rappelle des règles de sécurité et de prudence, l’âge nécessaire que doit avoir l’enfant et les vérifications à effectuer : stabilité mais aussi étiquetage conforme aux normes

  • p. 64

    Action locale  Une résiliation... sportive !

  • p. 64

    Action locale  EDF est négligent

  • p. 64

    Action locale  Mauvaise occasion

  • p. 64

    Action locale  La vente tourne mal

  • p. 65

    Action locale  La marbrerie ne respecte pas ses engagements

  • p. 65

    Action locale  Garantie à la carte pour Darty

  • p. 65

    Action locale  Aviva traîne les pieds

  • p. 65

    Action locale  Un filon coûteux

  • p. 66

    Enquête  J'installe mais tu paies !

Une question, un doute ? Contactez notre service client du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 :
  • Adresse postale : Que Choisir / Service client - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex - France
  • Téléphone : 01 55 56 71 17 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Fax : 01 55 56 70 91 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Courriel : serviceclient@quechoisir.org ( Frais d’accès à Internet à la charge du client )
Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.