Panier
0  article

Que Choisir Mensuel N° 555 - février 2017

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 4

    Editorial  Ça ne manque pas de sel

  • p. 13

    Editorial  La cons'eau responsable

  • p. 16

    Enquête  Ça suffit !

    Six mois après son lancement, la liste anti-démarchage Bloctel est un succès avec plus de 2 millions et demi d’utilisateurs à la mi-décembre. Pour autant, son efficacité est contestable… et contestée. L’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que Choisir a lancé sur Internet, en novembre dernier, une enquête par questionnaire sur la téléprospection. Les presque 12 000 réponses reçues expriment un réel ras-le-bol vis-à-vis du démarchage par téléphone, jugé abusif. Ainsi, malgré Bloctel, les sollicitations commerciales continuent bel et bien, provoquant un très fort mécontentement. L’enquête rappelle comment fonctionne ce service gratuit et montre ses limites. Les téléprospecteurs disposent d’un argumentaire précis afin de décrocher un rendez-vous. Notre journaliste s’est glissé dans la peau de l’un d’entre eux. Il raconte les temps forts de sa journée et les astuces utilisées par ces sociétés (reportage complet en caméra cachée sur le site www.quechoisir.org). Cette méthode de vente est aussi très prisée par les complémentaires santé. Les déboires de Suzanne V., contactée par MGF, courtier des Alpes-Maritimes, illustre les risques de dérapages en matière de démarchage. Pour que cela change, nous pouvons tous agir en signant la pétition lancée par l’UFC-Que Choisir sur www.change.org/DemarchageTelephonique

  • p. 22

    Enquête  Le législateur tente d'apaiser les tensions

    L’article de « Que Choisir » enquête sur les modifications qu’apporte la loi Grandguillaume adoptée fin décembre 2016 pour apaiser les relations entre les taxis et les exploitants de voiture de transport avec chauffeur (VTC). Les plateformes de réservation devront désormais uniquement mettre en relation les consommateurs et les chauffeurs, tout en préservant l’indépendance de ceux-ci : la pratique de la modulation de la commission en fonction du nombre de courses est ainsi proscrite. Un examen commun théorique et pratique est demandé pour les chauffeurs de taxi et de VTC, le statut de VTC ne pourra plus être exercé comme auparavant avec le statut de chauffeur collectif, dit statut « Loti ». Toutefois, la question sociale demeure en suspens. Du salaire à la protection sociale, un observatoire national des taxis et des VTC devra récolter des informations sur ce sujet. Un encart explique comment Uber a modifié son fonctionnement au détriment des chauffeurs

  • p. 24

    Enquête  Des régions plus investies que d'autres

    Dans le domaine de la rénovation énergétique, les régions ne proposent pas les mêmes aides, financières ou techniques. Or réaliser des travaux BBC (bâtiment basse consommation) permet d’augmenter la valeur patrimoniale de son bien en passant de la classe F ou G à la classe B, moins énergivore. Il existe parfois une aide financière régionale ou plus fréquemment un accompagnement dans le déroulement des travaux. La Normandie, par exemple, offre depuis peu à la fois une aide financière et un suivi des travaux par des experts grâce à son dispositif « chèque éco-énergie BBC rénovation ». Le test d’étanchéité à l’air valide la fin des travaux. Ailleurs, des programmes de rénovation énergétique BBC assez innovants avec le concours d’un Espace info énergie – comme en Normandie – garantissent l’efficacité des travaux. L’Alsace et la Franche-Comté sont citées en exemple grâce à leurs programmes de rénovation de qualité. Enfin, « Que Choisir » donne une liste des collectivités très dynamiques dans la rénovation énergétique en particulier avec le programme DORéMI.

  • p. 26

    Enquête  promesse non tenue

    Parmi de nombreuses autres opérations commerciales, la marque Sagemcom proposait une offre de remboursement (ODR) de 15 € à tout acheteur d’un décodeur TNT HD. Mais la société X-Gem, distributeur de produits électroniques et en charge de l’organisation, s’est retrouvée en redressement judiciaire et n’a pu assurer le remboursement de 117 500 personnes. Cependant, comme l’explique cet article, tout n’est peut-être pas perdu…

  • p. 28

    Test de produits  Hottes de cuisine

    « Que Choisir » a testé 17 hottes de cuisine en mode évacuation pour les cuisines qui disposent d’une ouverture vers l’extérieur et 17 hottes en mode recyclage pour celles n’en ont pas. Les marques sont par exemple De Dietrich, Miele, Brandt, Whirlpool, Siemens, Electrolux, Rosières, Candy, Neff ou Sauter. Les critères d’évaluation ont été les performances notamment en matière d’absorption des graisses, extraction d’odeur et évacuation de la vapeur, ainsi que la qualité des filtres pour les hottes à recyclage, mais aussi le niveau sonore et l’utilisation. Un produit s’est distingué comme « meilleur choix » parmi les hottes dites de recyclage et évacuation, et deux sont présentés comme des « bons choix » dans la catégorie « évacuation ». Un encart revient sur la qualité des filtres à charbon, souvent médiocre, et présente les résultats du test effectué par « Que Choisir » sur deux nouveaux modèles de filtres haut de gamme…

  • p. 31

    Test de produits  Du vent à pleins tubes

    Le marché des dentifrices blanchissants s’est développé avec la quasi-disparition des bars à sourire. Pour autant, l’éclaircissement gagné est-il au rendez-vous ? « Que Choisir » a testé 17 dentifrices blanchissants et les a comparés à 2 références classiques. Chaque dentifrice a été évalué par un jury d’experts (élimination des taches, brillance, pouvoir blanchissant), puis des volontaires ont, après 1 mois d’usage biquotidien, noté leurs qualités cosmétiques et leur efficacité. Le respect de l’émail (abrasivité des dentifrices), la composition des produits (présence de substances indésirables), la qualité et la conformité de l’étiquetage ont également été pris en compte dans l’appréciation finale. Si les fabricants prétendent qu’il est possible de se brosser les dents au quotidien avec ces dentifrices, le test montre que beaucoup renferment des composés trop abrasifs, quand ce ne sont pas des perturbateurs endocriniens. Des précautions d’usage s’imposent donc. Par ailleurs, côté blancheur, argument central de vente de ces dentifrices, les résultats obtenus s’avèrent décevants.

  • p. 34

    Test lecteurs  Des avis plutôt mitigés

    Après avoir analysé les réponses de plus de 200 questionnaires sur la Renault Captur, « Que Choisir » dresse le bilan. Le taux de satisfaction atteint 86 %, l’un des plus bas comparé aux enquêtes de ce type réalisées depuis 2009. En 2016, ce fut néanmoins le quatrième véhicule le plus vendu en France. Les principales critiques formulées par les conducteurs se concentrent sur les matériaux en plastique dur dans l’habitacle qui s’avèrent sensibles aux rayures, les angles morts, le manque de visibilité vers l’arrière, des suspensions trop fermes, et surtout un coffre trop petit. En revanche, la position de conduite, la maniabilité, le comportement sur route sèche sont très appréciés des conducteurs de Captur, un modèle qui de surcroît assure une très bonne protection des adultes, comme en atteste le crash-test. Quant au prix des pièces détachées, si la marque Renault se situe déjà en dessous de la moyenne, son Captur fait carrément figure de mauvais élève.

  • p. 38

    Test de produits  Cafetières à expressos avec broyeur de grains

    Plus de 8 000 réponses à un questionnaire sur la consommation de café montrent à quel point cette boisson est plébiscitée, entre autres, par les lecteurs de « Que Choisir ». Ces derniers possèdent en général une cafetière à filtre classique et une cafetière à dosettes ou à capsules pour des usages différents, café long pour la première et café court pour la seconde. Philips et Nescafé ont lancé des modèles capables de préparer des cafés de plusieurs capacités. Pour les amateurs de bon café, « Que Choisir » a testé 16 cafetières à expressos à broyeur de grains, dites « full auto », dont certaines acceptent aussi le café moulu. Ces machines automatiques plutôt imposantes permettent d’obtenir des cafés selon les goûts de chacun : courts, longs ou doubles avec une mousse de lait. « Que Choisir » a évalué leurs performances, la facilité d’utilisation, le bruit, la consommation d’électricité, et a sollicité un jury pour une dégustation. Les marques font désormais des efforts pour mettre à disposition les pièces détachées en cas de panne, mais le coût des réparations n’est pas toujours avantageux au regard du prix d’achat.

  • p. 42

    Test de produits  Disques durs externes

    Afin de préserver ses données numériques, « Que Choisir » a testé 8 disques durs externes SSD et 8 disques durs mécaniques de marques telles que Freecom, Verbatim, Intégral, Sandisk, Lacie, Samsung, Seagate, Western Digital… L’article explique les différences, les avantages et les inconvénients de chacune des technologies employées. Les critères d’évaluation ont porté sur la performance (temps de rapidité d’écriture et de lecture de divers fichiers…), la facilité d’utilisation, la qualité de fabrication, l’environnement et l’équipement. Dans chaque catégorie, un produit a été élu « meilleur choix » et un autre « meilleur rapport qualité/prix ».

  • p. 44

    Test de produits  Sel : gare à l'overdose

    Les dangers de l’excès de sel ne sont plus à démontrer : augmentation des risques d’hypertension et d’accidents cardio-vasculaires, incidence sur le cancer de l’estomac, aggravation des cas d’ostéoporose… S’il est vrai que nous avons tous une inclination pour le salé, les recommandations françaises incitent à ne pas dépasser 6 g par jour. « Que Choisir » fait le point sur la teneur en sel de plus de 130 produits alimentaires transformés répartis en 14 catégories et publie des résultats détaillés pour chacun. Sur 77 produits en commun avec notre dernier test, publié en 2013, seuls 13 ont diminué leur teneur en sel de manière significative. Il faut savoir que 80 % de nos apports journaliers en sel provient des aliments transformés qui, jusqu’au 13 décembre 2016, n’avaient pas l’obligation d’afficher leur taux de sel sur l’emballage. Cette nouvelle mesure devrait permettre de mieux contrôler sa consommation de sel mais elle ne s’applique qu’aux produits emballés et non aux produits vendus en vrac comme le pain, la charcuterie et le fromage, très riches en sel. « Que Choisir » plaide pour une réglementation plus élargie et plus contraignante pour les fabricants.

  • p. 50

    Enquête  Un palmarès surprenant

    Acheter ses produits de parapharmacie, c’est-à-dire des produits de soins et d’hygiène-beauté, est-il vraiment moins cher, comme on peut le penser, en grandes surfaces ou en ligne ? Pour le savoir, nos associations locales se sont rendues dans 747 établissements répartis sur tout le territoire, y compris à La Réunion et en Nouvelle-Calédonie : pharmacies (des low-cost, des indépendantes et des chaînes), grandes surfaces et parapharmacies. En parallèle, toujours pour un même panier de 14 articles courants (shampoing, lotion, lait corporel, etc.), les prix de 32 e-parapharmacies ont été relevés. Au final, l’enquête livre un palmarès quelque peu surprenant et des niveaux de prix très élevés en Outre-mer, notamment à la Réunion

  • p. 53

    Enquête  Le contrôle technique dérape

    Cette enquête de « Que Choisir » met en lumière des aberrations dans le fonctionnement des contrôles techniques, qu’il s’agisse de contre-visite obligatoire pour un détail ou de tests antipollution impossibles à réellement appliquer compte tenu de l’électronique des nouveaux véhicules, ce qui favoriserait certains modèles. Enfin, les voitures hybrides requièrent un traitement particulier en matière de contrôle antipollution, et la surveillance des véhicules électriques est complètement anecdotique… Pourtant, en 1992, au début du contrôle technique, 53 points étaient contrôlés, et il y en a 125 en 2017

  • p. 54

    Enquête  Quand l'excès de lois tue la loi

    « Que Choisir » enquête au royaume français des lois, décrets et arrêtés par milliers… En effet, ces textes, parfois rédigés rapidement pour répondre à un fait de société, sans réelle réflexion, sont parfois incohérents et inapplicables. L’administration doit ajouter ses modifications après celles, pléthoriques, des partis politiques désireux de laisser leur empreinte à coups d’amendements. L’article donne l’exemple de la loi handicap et de l’accessibilité nécessaire des bâtiments, votée sans réelle étude de faisabilité. Les acquéreurs de logement neuf ont vu leur surface de vie réduite par les largeurs réglementaires pour l’accès PMR. Suite à des accidents dramatiques dans les années 2000, selon la loi dite Robien, le parc des ascenseurs devait être remis aux normes, aucune étude d’impact économique n’a été faite au préalable. Autre exemple : si les petits producteurs-agriculteurs et autres circuits courts sont plébiscités par les consommateurs, ils sont asphyxiés par des réglementations toujours plus nombreuses, lesquelles donnent l’avantage aux grands groupes d’agriculture intensive qui savent, eux, trouver le point intéressant dans cette jungle réglementaire. Du côté du lobbying, les dentistes, eux, ont réussi à faire amender l’article de la loi Fourcade les obligeant à indiquer sur leurs devis le prix d’achat des prothèses et la facture du laboratoire. Enfin l’article, rappelle le rapport de Jean-Claude Boulard et Alain Lambert sur l’inflation normative remis au Premier ministre en 2003 : une sommité de normes inutiles qui empoisonnent la vie des collectivités territoriales… De quoi se dépêcher d’en rire avant que d’en pleurer.

  • p. 58

    Enquête  Toujours des poches de pollution

    Qu’en est-il de la qualité de l’eau du robinet en France ? Une nouvelle étude de L’UFC-Que Choisir révèle que la grande majorité des consommateurs boivent une eau conforme aux normes de potabilité. Des analyses ont été effectuées de 2014 à 2016 dans près de 36 600 communes en prenant en compte 50 critères, dont 30 sont soumis à des limites réglementaires. Si 97 % de la population boit une eau conforme en matière de pesticides et sans contamination bactériologique, tout le monde n’est cependant pas logé à la même enseigne. Alors que les citadins sont privilégiés, les petites communes rurales sont régulièrement exposées à des contaminations microbiologiques, tout comme les zones d’agriculture intensive (dont viticulture et maraîchage) où l’on déplore une eau encore trop chargée en pesticides. En matière de nitrates, plus de 99 % de la population est alimentée par une eau tout à fait potable. La palme revient à la Bretagne qui affiche 99,99 % de conformité pour les nitrates et les pesticides. Plus qu’une diminution des polluants, les dispositifs de traitement de l’eau, dont les coûts sont élevés, apportent la preuve de leur efficacité. « Que Choisir » réactualise la carte interactive de son site afin que chacun vérifie la qualité de l’eau du robinet.

  • p. 60

    Fiche conso pratique  Surfez vert

    Toutes nos recherches sur Internet et nos courriels génèrent une dépense d’énergie considérable. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a évalué à 1,5 million de kilomètres parcourus en voiture, en équivalent CO2, pour le petit millier de recherches Internet effectuées par personne et par an en France. « Que Choisir » propose une palette de solutions pour réduire l’impact environnemental, en commençant par se demander si tous nos courriels et recherches sont vraiment indispensables.

  • p. 60

    Fiche conso pratique  Des règles plus claires

    Depuis le 1er janvier 2017 et la loi de modernisation du système de santé, toute personne décédée est d’emblée donneuse d’organe, à moins de s’être déclarée contre sur le Registre national des refus (une inscription révisable à tout moment) ou d’en avoir informé ses proches. L’article précise également la différence avec le don de son corps à la science et explique comment procéder pour accomplir celui-ci dans les règles

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Voyage des mineurs à l'étranger

    Après sa suppression, en 2013, l’autorisation de sortie de territoire (AST) pour un mineur non accompagné par un titulaire de l’autorité parentale est de nouveau obligatoire depuis le 15 janvier 2017. Afin de limiter les départs de mineurs vers des zones de conflits, tout mineur quittant le territoire français, quelle que soit sa nationalité, doit être muni de sa pièce d’identité et d’une autorisation de territoire dont le formulaire est disponible sur Internet. Cette fiche pratique rappelle aussi le nouveau délai de validité de la carte nationale d’identité pour les adultes ainsi que les règles qui s’appliquent aux passeports des mineurs depuis 2009.

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Que faire ?

    Cette « consopratique » indique comment agir quand son animal de compagnie est perdu : qui contacter ? Comment transmettre l’information pour le retrouver et comment le récupérer s’il a été placé en fourrière ou refuge ? L’article donne également des conseils pour le cas où vous trouvez un animal et si celui-ci est blessé ou agressif.

  • p. 64

    Action locale  Deux ans de harcèlement

  • p. 64

    Action locale  Matelas magique

  • p. 64

    Action locale  Il gèle dans la cave

  • p. 65

    Action locale  EDF disjoncte

  • p. 65

    Action locale  Faire construire sans embûches

  • p. 65

    Action locale  Des vêtements bien cuits

  • p. 66

    Enquête  Des fissures qui durent

J’ai une question, comment contacter le service client ?

Retrouvez tous les contacts utiles sur notre page « Contactez-nous »

Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.