Panier
0  article

Que Choisir Mensuel N° 548 - juin 2016

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 4

    Editorial  Des bombes à retardement

  • p. 13

    Editorial  Transparence à géométrie variable

  • p. 16

    Enquête  Comment garder l'esprit tranquille

    « Que Choisir » a sondé plus de 700 de ses lecteurs pour connaître leur avis sur le déroulement de leur déménagement. 80 % des répondants se déclarent satisfaits de l’établissement du devis, de l’emballage, du transport… mais les critiques surviennent au moment du contrôle en fin de déménagement, avec les pertes ou les détériorations du mobilier. Certains ignorent la possibilité d’émettre une réserve a posteriori et n’ont pu faire de réclamation. Plusieurs catégories de prestations existent (deux tiers de nos lecteurs ont choisi une formule « standard »). L’essentiel est de faire établir au moins trois devis, dont le contenu est réglementé, et de ne pas omettre la lettre de voiture qui doit mentionner les conditions de la prestation pour le grand jour. Finalement, les répondants seraient plus enclins à recommander les sociétés autres que celles appartenant à un réseau.

  • p. 20

    Enquête  La mégalomanie à crédit

    Plusieurs grandes municipalités ont choisi, pour la construction et la rénovation de leurs stades de football en vue de l’Euro 2016, le partenariat public-privé (PPP). Intéressant de prime abord, car la personne publique ne supporte pas le coût des travaux, ce montage financier a aussi séduit l’État et la SNCF. Dans ce système, un opérateur privé (Vinci, Eiffage, Bouygues) se charge de la construction et de l’exploitation d’un équipement public, allégeant les budgets des collectivités qui remboursent sur 10 ou 30 ans avant d’en devenir propriétaire. Mais de multiples dérapages, retards et contrefaçons ont entaché ces PPP aujourd’hui très décriés. Des ratages que finissent toujours par payer chèrement les usagers… L’article s’appuie sur de nombreux programmes PPP, en démonte le mécanisme et met à jour les dysfonctionnements les plus criants.

  • p. 24

    Enquête  Le casse-tête de l'accessibilité

    À Bordeaux, Lyon, Lille et Nice, de nouveaux stades de football ont été construits en vue de l’Euro 2016. En raison du coût du foncier, les municipalités ont le plus souvent opté pour une localisation en périphérie du centre-ville, loin des habitations. Mais se posait alors la question de la fréquentation et de la rentabilité économique de tels chantiers. Devaient donc faire partie des projets les infrastructures nécessaires permettant l’accessibilité des stades (transports, places de parking, etc.). Or, comme le montre l’enquête, étayée de nombreuses données chiffrées, cette réflexion a malheureusement fait défaut dans la plupart des cas. Les ratés du Parc olympique lyonnais, qui se revendique « 100 % privé », sont, à ce titre, éloquents.

  • p. 26

    Enquête  L'heure est à la conciliation

    Pour désengorger les tribunaux des petits litiges de la vie quotidienne, un décret applicable depuis avril 2015 vise à favoriser les modes alternatifs de résolution des litiges. Ainsi, avant d’engager une procédure devant une juridiction civile, cette mesure encourage les justiciables à recourir à la conciliation. Un texte qui ne fait pas l’unanimité. Parmi les griefs, l’UFC-Que Choisir estime que la conciliation n’est pas adaptée à tous les contentieux et pense que les conciliateurs, souvent des bénévoles, devraient être formés au droit. « Que Choisir » dresse un état des lieux de la justice française, en pointant les difficultés auxquelles elle est régulièrement confrontée. Le projet de loi « Justice du XXIe siècle » actuellement en discussion au Parlement parviendra-t-il à réconcilier les justiciables qui aspirent à une justice plus accessible et plus efficace ?

  • p. 30

    Test de produits  Le foot sur grands écrans

    Du fait que l’Euro de football va se dérouler en France, les achats de téléviseurs pourraient bénéficier d’une accélération, et spécifiquement les écrans XXL de plus de 55” (140 cm). Aussi, « Que Choisir » en a testé 20, de marques telles que Philips, LG, Sony ou Samsung, sur les critères de qualité d’image en haute définition et ultra haute définition, sur la qualité du son, la facilité d’emploi, la consommation et les caractéristiques de connectiques, de connexion… L’article fait également le point sur des innovations aux sigles complexes tels l’HDR (High Dynamic Range), l’UHD Premium (une ultra haute définition répondant à des critères particuliers) ou le Dolby Vision qui, après le son, devient une certification d’image.

  • p. 32

    Test de produits  Des polluants malgré l'étiquetage

    « Que Choisir » a testé 12 peintures intérieures de marques telles que Tollens, Luxens, Ripolin, Auchan, Dulux Valentine ou V33. Destinées aux murs et plafonds ou aux pièces à vivre, ces peintures sont toutes étiquetées A+, soit le meilleur classement possible sur l’échelle des émissions de polluants. Or, si la moins émissive relargue 73 microgrammes de COV par mètre cube d’air, d’autres en émettent plus de 3 000, et ce 3 jours après la pose ! Pourtant, les fabricants respectent la réglementation. Cette dernière est donc très insuffisante, comme le rappelle « Que Choisir » test après test. L’écolabel dont certaines marques se prévalent semble inutile, et si quatre peintures se présentent comme « dépolluantes », l’article leur consacre un focus détaillé au vu des preuves insuffisantes de leur efficacité. Les autres critères d’évaluation ont été la facilité d’application, le pouvoir couvrant, le rendu annoncé, la résistance au lessivage ou au nettoyage. Deux produits se sont distingués comme « meilleur choix ».

  • p. 35

    Test de produits  Leur faux air de 4X4 plaît

    Les SUV (Sport Utility Vehicle) ont le vent en poupe grâce à divers atouts : habitacle spacieux, volume de chargement, position de conduite en hauteur… Avant les départs estivaux, « Que Choisir » en a testé 4 de marque Nissan, Renault, Hyundai et Mazda, sur circuit, sur route et en laboratoire. Les critères ont été l’aptitude à réagir en situation d’urgence, l’efficacité du freinage, la visibilité, la tenue de route, la performance du moteur, sa consommation et ses rejets polluants, mais aussi la qualité de fabrication de la voiture, le confort et l’agrément général. Chaque véhicule est noté et présenté en détail dans ses caractéristiques, ses points forts et ses points faibles.

  • p. 40

    Test de produits  Jambons cuits

    « Que Choisir » a testé 30 jambons cuits sans couenne préemballés, 22 portant la mention « jambon supérieur » et 8 la mention « jambon de Paris », reconnaissable à sa forme carrée. Les analyses menées en laboratoire sur la qualité de la viande et la qualité microbiologique, la teneur en sel et en additifs (nitrates, nitrites, et phosphates) ont tenu compte de la nouvelle version du Code des usages de la charcuterie prévue pour la fin mai. Mais ce sont surtout les appréciations d’un panel de 30 dégustateurs amateurs, goûtant à la fois les jambons industriels et un jambon artisanal, qui ont le plus discriminé les produits. Par ailleurs, le test revient sur la réglementation entourant les différentes appellations (supérieur, choix, Paris) et sur la mention « sans antibiotiques ».

  • p. 42

    Test de produits  Nettoyeurs vapeur : 20 nouveautés

    « Que Choisir » a testé des nettoyeurs vapeur : 14 modèles traîneaux et 6 balais « deux en un » nouvellement arrivés sur ce marché. Les performances de ces appareils ont été évaluées sur sols durs, plans de travail, tapis et moquettes et enfin sur les vitres. L’endurance, le détachage localisé, la maniabilité, l’autonomie, la sécurité (risque de brûlures) et quelques autres points sont autant de critères qui ont permis d’établir un classement final. L’efficacité de nettoyage des balais laisse à désirer, celle des traîneaux est meilleure. Certains nettoyeurs sont dotés d’accessoires (petite brosse, buse de vapeur, raclette pour vitres…) ; peut-être feront-ils la différence au moment de l’achat.

  • p. 44

    Test de produits  Congélateurs coffres et armoires

  • p. 46

    Test de produits  Batteries externes

    Les nombreuses fonctionnalités de nos téléphones portables et autres appareils électroniques sont très énergivores et réduisent leur autonomie. Quand les batteries internes ne suffisent plus, les batteries externes offrent la possibilité d’augmenter la capacité des appareils high-tech tels qu’appareil photo, tablette tactile, liseuse et enceinte Bluetooth. « Que Choisir » a testé 15 batteries externes de marques de fabricants d’électronique, d’enseignes de la distribution, mais aussi de marques plus confidentielles bon marché achetées sur Internet. Toutes possèdent une puissance d’énergie d’entrée (pour charger la batterie) et de sortie (pour alimenter les appareils), plus déterminante. Le temps et le nombre de charges diffèrent selon les batteries et la capacité des appareils. Enfin, il est conseillé d’acheter des batteries certifiées CE et RoHS, qui garantissent un usage limité de substances dangereuses lors de la fabrication. À l’issue de notre test, un modèle a été éliminé en raison d’un problème de sécurité, un critère rédhibitoire.

  • p. 48

    Enquête  Peut-on leur faire confiance ?

    Plus de 80 % des internautes consultent les avis sur Internet avant de prendre leur décision d’achat. Mais qu’en est-il de la véracité de ces informations ? Pour le savoir, « Que Choisir » a testé 15 enseignes comme Darty, Amazon, Booking ou Tripadvisor en postant sur leur site autant d’avis positifs que négatifs sur un produit acheté, un film vu au cinéma, un repas au restaurant ou une nuit d’hôtel. Une fois sur quatre, les avis publiés ne sont pas dignes de foi. Si les commentaires flatteurs sont mis en ligne rapidement, ceux émettant des critiques le sont plus tardivement, quand ils ne sont pas purement oubliés… Ainsi, qu’il s’agisse de faux avis positifs postés par le professionnel lui-même ou par son agence de communication, ou d’avis négatifs rédigés par un concurrent ou toute personne malveillante, ces commentaires trompent le consommateur. L’article éclaire ainsi sur tous les moyens possibles de frauder. Il propose également un focus sur un exemple de site qui a créé une « supercommunauté » de clients en leur proposant de donner leur avis : Carrefour, avec le site MonAvisLeRendGratuit, a permis au distributeur d’économiser de coûteuses enquêtes de qualité et d’avoir une action marketing. Enfin, une certification Afnor existe pour essayer de distinguer le bon grain de l’ivraie, en obligeant les sites à « vérifier l’expérience de consommation », certains sites ayant également mis en place leurs propres contrôles. Or « Que Choisir » révèle les limites de ces systèmes…

  • p. 52

    Enquête  Un business comme un autre

    Comment s’organisent les sites de pétitions, tels que Change.org, qui se réclament d’une démocratie participative ? « Que Choisir » a enquêté, découvrant que si les sujets des pétitions sont très variés – comme la loi El Khomri ou la composition des tampons – certains sont surprenants, voire loufoques. D’autre part, les soi-disant victoires liées à ces signatures sont souvent exagérées, tant l’impact de celles-ci dépend en fait d’un contexte général favorable à ce thème, quand elles ne sont pas gonflées comme une publicité. Et c’est surtout ça qui se cache derrière le « .org » à l’aspect sérieux et désintéressé : ces sites seraient en fait des sociétés commerciales permettant de collecter des données personnelles. De plus, certaines associations humanitaires se serviraient de ces informations pour démarcher des donateurs. Ainsi, signer en donnant son adresse e-mail entraîne la réception d’autres sollicitations de signatures pour d’autres associations… L’article explique les procédés en place et met en lumière l’impact réel ou non de ces pétitions pour espérer changer les choses.

  • p. 54

    Enquête  Les prix donnent la nausée

    Le prix des nouveaux anticancéreux soulève l’inquiétude et la polémique. Après les médecins hospitaliers, la Ligue contre le cancer vient de lancer une pétition exigeant leur baisse. Comment justifier de tels tarifs ? Comment offrir au plus grand nombre un accès aux nouvelles thérapies ? L’enquête expose la manière dont, en France, le prix des médicaments est fixé, ainsi que l’action possible des autorités via les « listes en sus » des hôpitaux. Le décalage entre le prix et le service médical rendu est, en outre, clairement dénoncé à partir de quelques molécules récentes comme le Glivec ou l’Avastin. Enfin, pour mieux appréhender la dimension du phénomène, Marc-André Gagnon, professeur et chercheur à l’université Carleton à Ottawa (Canada), nous éclaire sur la façon dont le critère « prix » s’insère dans le nouveau modèle industriel des laboratoires pharmaceutiques.

  • p. 56

    Enquête  Des épargnants pris au piège

    La société Arca Patrimoine, courtier en assurances, commercialise divers contrats d’assurance vie élaborés par une filiale de la Société générale et une société de gestion luxembourgeoise. Un grand nombre de personnes non averties, parfois aux ressources modestes, ont subi des pertes pouvant atteindre 50 % de l’argent placé. Ces placements sont par nature risqués sans que les épargnants en soient précisément informés. Outre l’absence de rendement, des frais importants dits « précomptés » sont prélevés les premières années, une pratique pourtant interdite par la loi. La rémunération des vendeurs basée sur un système pyramidal consiste à toucher uniquement une commission pour chaque contrat vendu, tandis que les managers perçoivent un pourcentage par contrat. L’argumentaire rodé des commerciaux et leur démarchage offensif ont sans aucun doute donné lieu à des abus. En 2013, l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et plus récemment les tribunaux ont reconnu un défaut d’information et de conseil. La première a infligé une amende au courtier, les seconds l’ont condamné à rembourser certains épargnants. « Que Choisir » indique toutes les précautions à prendre lors de la souscription d’une assurance vie et insiste sur la nécessité de décrypter avec soin les termes parfois ambigus des contrats.

  • p. 60

    Fiche conso pratique  Etre bien remboursé

    Cette consopratique éclaire les modalités de plus en plus complexes de remboursement des visites médicales en fonction du médecin traitant, généraliste, cardiologue ou psychiatre, en respectant le parcours de soin. Les tarifs des remboursements sont indiqués ainsi que les modalités du contrat responsable et du contrat d’accès aux soins (CAS). L’Assurance maladie rembourse en effet sur une base plus favorable les consultations chez un médecin « CAS »…

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Nouvelle garantie en cas d'impayés

    Après l’expérimentation dans une vingtaine de départements, la GIPA (garantie contre les impayés de pension alimentaire) s’est généralisée dans toute la métropole et en outre-mer. Ce dispositif est destiné aux familles monoparentales qui ne perçoivent pas ou partiellement une pension alimentaire, uniquement celle décidée par la justice. Ce principe prévu par la loi pour « l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » vise à aider ces familles dans la mesure où la pension est faible et inférieure ou égale au montant de l’allocation de soutien familial (ASF) qui s’élève à 104,75 €. « Que Choisir » explique comment en bénéficier.

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Annulation de voyage et remboursement

    Le virus Zika, qui sévit en ce moment en Amérique du Sud, aux Antilles et aux Caraïbes, incite les voyageurs à annuler leur voyage et à en demander le remboursement. Les conditions générales des voyagistes peuvent avoir prévu une annulation du séjour, mais vraisemblablement avec des pénalités plus ou moins importantes selon les délais. L’assurance annulation ne peut s’appliquer à ce cas, car le danger n’est que potentiel. Quant aux tribunaux, ils considèrent que l’épidémie est connue de tous, aussi les voyageurs ne peuvent-ils invoquer la force majeure. « Que Choisir » conseille de négocier pour obtenir soit un geste commercial, soit le report du voyage. Seules les femmes enceintes ont pu modifier la date de leur voyage sans frais.

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Le droit à l'oubli

    Depuis une décision juridique européenne du printemps 2014, l’internaute peut demander aux moteurs de recherche de déréférencer des contenus qui parlent de leur identité : c’est le droit à l’oubli ou au déréférencement. Cette demande, si elle est acceptée après étude, ne concerne que les liens résultant d’une recherche à partir du nom, le contenu restant accessible. Cette consopratique détaille la procédure, qui n’est pas aisée, avec des formulaires de requête dissimulés, et qui reste circonscrite dans les résultats aux pays européens. En effet – et la Cnil en débat – un Américain, via Google, pourra retrouver le lien pourtant déréférencé en Europe.

  • p. 64

    Action locale  Vent contraire dans les volets

  • p. 64

    Action locale  Assurance vie en déshérence

  • p. 64

    Action locale  Capote trouée

  • p. 65

    Action locale  Mets de l'huile !

  • p. 65

    Action locale  Vol au rabais

  • p. 65

    Action locale  Restitution à petite vitesse

  • p. 66

    Enquête  L'arnaque en héritage

J’ai une question, comment contacter le service client ?

Retrouvez tous les contacts utiles sur notre page « Contactez-nous »

Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.