Panier
0  article

Que Choisir Mensuel N° 543 - janvier 2016

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 4

    Editorial  Très chers banquiers

  • p. 13

    Editorial  Docteur, appelez-moi DCI !

  • p. 16

    Enquête  Des énergies fossiles à bannir

    La loi sur la transition énergétique, promulguée l’été dernier, a inscrit dans ses objectifs la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’une consommation énergétique finale de 50 % en 2050. Pour y parvenir, la France doit impérativement revoir son mix énergétique, c’est-à-dire les proportions des différentes énergies qu’elle utilise, en inversant la part prépondérante des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et du nucléaire au profit des énergies renouvelables. L’article analyse les résultats d’un rapport de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui affirme la possibilité d’un mix électrique 100 % renouvelable à l’horizon 2050, et situe les enjeux d’un tel changement à l’aide de quelques repères chiffrés. Certains élus locaux de villes ou de zones rurales se sont déjà engagés sur ce chemin vertueux pour préserver l’environnement. Trois initiatives sont ainsi mises à l’honneur : l’écoquartier du fort d’Issy sur les hauteurs d’Issy-les-Moulineaux, la ville de Grenoble, la communauté de communes du Thouarsais dans les Deux-Sèvres.

  • p. 20

    Enquête  Le parcours du combattant

    « Que Choisir » relate le parcours semé d’obstacles vécu par un consommateur de Caen souhaitant s’équiper, suite à une ordonnance, d’un appareil auditif avec contour d’oreilles. Après s’être beaucoup renseigné sur Internet, il se rend d’abord dans un magasin Amplifon pour obtenir un devis lui laissant à charge, après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle déduite, 3 000 €…Puis dans un magasin Afflelou, une offre de Starkey présentée comme très chère est aussitôt fortement soldée, et on lui suggère une télécommande onéreuse qui pourrait être remplacée par un iPhone 5C, moins cher. L’offre Tchin-Tchin pour 1 € le second appareil est proposée, mais le coût du suivi et du réglage n’est pas toujours clairement indiqué et il y a de quoi perdre le client… Pour y voir plus clair dans le monde de l’audition, ce consommateur visitera 12 magasins de 9 enseignes différentes telles Audika, Entendre, Audiolab ou123 J’écoute. Les 9 devis complets obtenus sont présentés avec les caractéristiques des appareils (nombre de canaux, année de sortie). En plus du prix, le professionnalisme et les conseils de l’audioprothésiste ont beaucoup compté dans la décision finale, seulement 5 d’entre eux ayant réalisé une audiométrie de contrôle. Bien plus, leur côté commerçant ressort parfois trop… À ce compte-là, il ne faudrait pas hésiter à négocier le tarif d’appareils haut de gamme récents afin d’obtenir le meilleur des aides auditives sur le marché.

  • p. 22

    Enquête  Prescrire en DCI

    Depuis le 1er janvier 2015, la loi oblige les médecins à prescrire en dénomination commune internationale ou DCI. Concrètement, cela signifie qu’ils doivent mentionner sur leurs ordonnances non pas le nom commercial des médicaments mais le nom du principe actif, identique à travers le monde, seul à même de limiter le risque d’erreurs. Sécuriser la délivrance des médicaments est l’un des avantages de la mesure, mais ce n’est pas le seul : l’enquête le montre. Malgré cela, après analyse de près de 815 ordonnances collectées avec nos associations locales, il apparaît clairement que l’obligation n’est pas respectée par les médecins : 73 % des médicaments continuent à être prescrits sous leur nom de marque. Interrogés par « Que Choisir », des praticiens libéraux et des hospitaliers expriment des avis divergents quant à l’utilité sur le terrain d’une telle prescription. Toujours d’après notre enquête, les médecins généralistes font toutefois mieux que les spécialistes et la prescription en DCI progresse par rapport aux années passées, grâce notamment aux logiciels d’aide à la prescription.

  • p. 25

    Enquête  Tout ce qui change avec son syndic

  • p. 28

    Enquête  Cette fois, c'est la fin

    Alors que l’interdiction de l’emploi de sacs en plastique à usage unique était présente dans la loi d’orientation agricole de janvier 2006, le décret d’application n’est jamais paru…. en dépit d’une pollution de l’environnement avérée. Si les lobbies du plastique ont bien œuvré, en grandes surfaces, le nombre de ces sacs a tout de même diminué de 10 milliards en 2002 à 600 millions actuellement. Pourtant, si l’on considère leur usage chez tous les autres commerces, le nombre de 5 milliards de sacs est encore atteint. Or, au 1er janvier 2016, l’interdiction de distribuer ces sacs sera enfin appliquée. « Que Choisir » revient sur les difficultés d’application de cette loi, et sur les efforts à poursuivre pour supprimer les sacs en plastique des rayons fruits et légumes qui devraient, eux, être interdits en 2017. L’article précise que les sacs compostables ne sont qu’un pis-aller car il faut… les composter, sans quoi ils polluent pareillement. Des conseils pour remplacer cet objet du quotidien sont transmis, car des solutions simples existent.

  • p. 30

    Test de produits  Lave-vaisselle

    « Que Choisir » a réalisé un test de 15 lave-vaisselle d’une capacité de 10 à 14 couverts : 9 modèles ont une largeur de 60 cm, les 6 autres, de 45 cm. La gamme de prix est large, puisqu’elle s’étend de 220 à 990 €. L’efficacité de lavage et de séchage, évaluée selon un programme standard et économique, constitue le principal critère, mais la consommation énergétique (eau et électricité), le niveau sonore et la facilité d’emploi ont été pris en compte. Tous les appareils obtiennent la moyenne. À noter que le meilleur choix a été jugé particulièrement silencieux par le jury, avec 40 dB annoncés par le fabricant.

  • p. 32

    Test de produits  De plus en plus d'adeptes

    Les cafetières à expressos remportent un franc succès, notamment en France, pays le plus équipé au monde. « Que Choisir » a testé 10 cafetières à expressos : 6 modèles à capsules, 4 autres à dosettes dont un mixte (avec du café moulu). Les principaux critères pour cet essai ont été les performances et la facilité d’utilisation. Huit des 10 cafetières répondent à l’appel avec des qualités jugées bonnes. Un jury d’experts s’est réuni pour une dégustation, indispensable pour apprécier les arômes, la couleur, l’amertume, la densité de la mousse… Le coût de revient à l’année d’un café avec capsule ou dosette est variable selon la marque (de 0,12 à 0,47 €), mais celui d’une cafetière à filtre pèsera moins dans un budget. Enfin, il faut savoir que le volume des capsules recyclées – longtemps montré du doigt – reste minime comparé à celui des déchets en plastique et en aluminium.

  • p. 35

    Test de produits  Fours encastrables

    « Que Choisir » a testé 16 fours encastrables dont le nettoyage se fait par pyrolyse. Gâteaux, volailles, toasts ont subi l’épreuve de la cuisson soit en mode convection, soit en chaleur tournante ou même en gril. Dans leur grande majorité, tous les modèles s’en sortent bien, mais tout appareil présentant un grave défaut de sécurité est systématiquement déclassé. « Que Choisir » fait également le point sur les nouveautés dont bénéficient certains modèles : écran sensitif, ouverture de porte, four connecté et enfin système vapeur.

  • p. 38

    Test de produits  Ponceuses

    « Que Choisir » a testé 13 ponceuses, dont 11 ponceuses vibrantes destinées à traiter les surfaces planes et 2 multifonctions, plus polyvalentes. L’évaluation s’est jouée principalement sur la qualité et la rapidité du ponçage ainsi que sur la facilité d’utilisation et le niveau sonore, l’endurance et la sécurité étant, quant à elles, des critères limitatifs. Le haut du classement est assez resserré, mais un modèle arrive largement bon dernier. En complément du test, un éclairage permet de connaître l’ensemble des critères à prendre en considération avant l’achat.

  • p. 40

    Test de produits  Avec ou sans huile ?

    Deux catégories de friteuses électriques sont présentes dans les rayons : celles avec huile et celles sans huile (ou très peu), fonctionnant à air chaud pulsé. Ces dernières, plutôt récentes sur le marché, ont l’avantage de dégager moins d’odeurs et de fumée, et permettent de manger des frites moins grasses. « Que Choisir » a testé 14 références, dont 4 « sans huile » souvent plus chères que les classiques. Les performances de cuisson (temps et stabilité de la température) sont évaluées avec des frites surgelées. Si les frites cuisinées sans huile sont plus diététiques, elles s’avèrent nécessairement moins savoureuses. La question de la sécurité électrique se pose pour ce type d’appareil, mais tous donnent satisfaction. Ce n’est pas le cas en matière de sécurité thermique : sur ce plan, 5 modèles présentent un risque de brûlure avec la poignée ou le couvercle. Un guide d’achat reprend tous les critères qui feront la différence au moment du choix : capacité du panier, cuve amovible, ouverture du couvercle automatique… Il fournit également des conseils pour l’entretien.

  • p. 43

    Test de produits  Blenders chauffants

    « Que Choisir » a testé 8 blenders chauffants, des appareils polyvalents sachant préparer des soupes veloutées ou moulinées, des compotes, des smoothies mais aussi, selon la richesse de leurs accessoires et de leurs programmes, capables de cuire à la vapeur, de maintenir au chaud ou de réchauffer, de faire de la glace pilée, etc. Pour départager ces robots mixeurs, nous leur avons fait réaliser plusieurs plats, puis nous avons complété ce bilan gustatif par une évaluation de leur sécurité thermique et électrique, de leur niveau sonore et de leur facilité d’emploi. Faut-il vraiment miser sur un appareil haut de gamme ? Verdict.

  • p. 44

    Test de produits  Pour leur modularité

    « Que Choisir » a évalué 8 monospaces à 7 places de marques telles que Renault, Peugeot, Dacia ou Opel. En circuit et en laboratoire, volumes et performances ont été testés, de même que l’aptitude de la voiture à réagir dans des situations d’urgence comme l’évitement, l’efficacité du freinage, la visibilité, la tenue de route, le confort et la qualité de finition, les performances du moteur, sa consommation et ses rejets de CO2. Pour chacun des modèles, un descriptif est proposé, avec les points positifs et ceux à améliorer. L’article donne des conseils pour choisir le modèle en fonction de son utilisation, notamment le type de motorisation.

  • p. 48

    Test de produits  Le grand n'importe quoi

    Les compléments alimentaires sont de plus en plus consommés, mais qu’en est-il de leur efficacité et de leur innocuité ? Pour le déterminer, « Que Choisir » a évalué 7 amincissants, 14 produits contre les embarras gastriques à base d’argile (8 compléments alimentaires, 4 médicaments non soumis à prescription médicale et 2 poudres vendues à usage cosmétique) ainsi que 13 facilitateurs d’érection. Les résultats ont de quoi renforcer la vigilance : des risques cardiovasculaires sont révélés pour les amincissants, et 3 des produits facilitateurs d’érection, qui ont été falsifiés, peuvent s’avérer dangereux, car ils contiennent des actifs médicamenteux et ne sont soumis à aucun contrôle. Quant aux compléments à base d’argile, ils contiennent tous du plomb, certains à fortes teneurs. Un encart rappelle que des études poussées démontrent l’absence d’efficacité sur la santé de ces compléments et précise leurs dangers avec l’interview d’une gastro-entérologue directrice de recherche à l’Inserm, le Dr Marie-Christine Boutron-Ruault. Celle-ci pointe les dangers des facteurs interférant possiblement et dangereusement, comme ce fut attesté pour les compléments à base de carotènes qui augmentaient le risque de cancers liés au tabac chez les fumeurs… L’article enquête sur la réglementation en cours pour tous ces produits, les fabricants pouvant contourner les obligations de différentes manières. L’exemple de la spiruline, de compléments à visée oculaire avec de la lutéine et de la zéaxanthine ainsi que les conditions de vente sur Internet sont détaillés. Ainsi, sous des dehors restrictifs, la loi ne suffit pas à bien informer le consommateur… ni à le protéger.

  • p. 54

    Enquête  Une vérité pas bonne à dire

    Après la fraude de Volkswagen, « Que Choisir » enquête dans le domaine de l’électroménager où les fabricants savent très bien s’accommoder des tests officiels pour obtenir un label énergétique UE, permettant d’estampiller les appareils d’étiquettes A+++++. En effet, au regard de ses propres tests, « Que Choisir » révèle que les consommations réelles d’eau et d’énergie des appareils électroménagers sont toujours supérieures à ce qu’annoncent les constructeurs, car leurs tests ne reflètent pas la réalité d’usage. Par exemple, les réfrigérateurs sont évalués sans tenir compte des ouvertures et fermetures des portes chez un particulier. Pour les aspirateurs, les fabricants les testent réservoir vide et à pleine puissance, à tel point qu’il est difficile d’avancer. Pour les téléviseurs, l’évaluation a lieu en réduisant la luminosité de l’écran à un point tel que les consommateurs n’opteraient pas pour ce réglage. Les lave-linge et lave-vaisselle sont testés en mode « éco », mais ceux-ci ne sont pas les plus utilisés par les ménages…

  • p. 56

    Enquête  Ne vous fiez pas aux apparences

    Alors que des plateformes officielles existent pour réaliser des démarches administratives en ligne gratuitement, des sites Internet ont vu le jour pour l’obtention de ces mêmes documents (acte de naissance…), mais aussi pour proposer des services annexes payants ne se justifiant guère. Bien plus, quand ils ne sont pas payants, ces sites récupèrent des données personnelles ou affichent des publicités pour orientent le consommateur vers des sites payants, or les recours sont limités en cas d’abus. « Que Choisir » a testé ces sites alternatifs commerciaux au regard des sites officiels pour obtenir un extrait d’acte de naissance, un extrait de casier judiciaire, un certificat de non-gage, ou pour consulter le solde de points d’un permis de conduire. Le verdict est clair : le tarif ne vaut pas le service… Lequel est gracieux ailleurs !

  • p. 58

    Enquête  BNP Paribas dans la ligne de mire

    L’affaire Helvet Immo, mettant en cause Personal Finance, filiale de BNP Paribas, connaît un rebondissement. Pour rappel, entre 2008 et 2009, la banque, comme d’autres établissements, avait proposé des prêts à taux variables indexés sur le franc suisse (notamment pour de l’investissement locatif) remboursables en euros. Mais les emprunteurs ont vu la somme à rembourser augmenter en raison de la hausse spectaculaire du franc suisse face à l’euro. Le témoignage de Nathalie Chevallier, ancienne directrice régionale de BNP-PF en Île-de-France, montre qu’elle avait alerté sa hiérarchie sur les risques de cette opération. Après des décisions rendues au civil en faveur des clients, deux jugements au pénal ont condamné BNP Personal Finance pour manquement à son devoir d’information ou à son obligation de mise en garde. Des centaines de dossiers sont en attente auprès des tribunaux. Les emprunteurs pourraient prétendre à une indemnisation, y compris par la voie de la négociation.

  • p. 60

    Fiche conso Pratique  Etre juré d'assises

    Cette « consopratique » indique toutes les conditions et les étapes lorsque l’on est désigné juré d’assises : la sélection, l’inscription sur différentes listes, le tirage au sort, les cas de récusation mais aussi les dispenses possibles pour incapacité ou incompatibilité (exemple : magistrats, policiers…). Des indemnités de session, journalières ou pour perte de revenu, sont prévues par la loi.

  • p. 61

    Fiche conso Pratique  Se faire indemniser

    À la suite des attentats qui ont meurtri Paris le 13 novembre 2015, « Que Choisir » publie une fiche pratique sur la procédure d’indemnisation des victimes. Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI) indemnise les personnes blessées et les ayants droit des défunts s’il s’agit de dommages corporels uniquement. Créé en 1986, cet organisme est financé par une taxe versée par le biais des contrats d’assurance auto et habitation et peut être saisi pendant 10 ans. En l’absence de barème, les propositions d’indemnisation se basent sur les éventuelles sommes versées par d’autres organismes. Explications.

  • p. 61

    Fiche conso Pratique  La nouvelle donne du PTZ

    Le prêt à taux zéro (PTZ+), destiné à ceux qui achètent pour la première fois leur résidence principale, joue un rôle majeur dans le dispositif de relance de l’immobilier. Les conditions d’attribution ont évolué depuis sa création. Au 1er janvier 2016, de nouvelles règles font leur apparition. La couverture géographique pouvant bénéficier de ce prêt est étendue, le plafond des revenus est relevé, la durée de remboursement est de 20 ans minimum. Enfin, le locataire-accédant peut recourir à un PTZ et surtout en connaître les caractéristiques dès la signature du contrat de location.

  • p. 64

    Action locale  GPS périmé

  • p. 64

    Action locale  Bagage livré à petite vitesse

  • p. 64

    Action locale  Exclusion abusive

  • p. 65

    Action locale  Canapé tout fripé

  • p. 65

    Action locale  Pension de réversion supprimée à tort

  • p. 65

    Action locale  Douche sur mesure

  • p. 66

    Enquête  Assuré incompris

Une question, un doute ? Contactez notre service client du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 :
  • Adresse postale : Que Choisir / Service client - 4 rue de Mouchy - 60438 Noailles Cedex - France
  • Téléphone : 01 55 56 71 17 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Fax : 01 55 56 70 91 (Numéro non surtaxé, tarification selon l’opérateur téléphonique)
  • Courriel : serviceclient@quechoisir.org ( Frais d’accès à Internet à la charge du client )
Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.