Panier
0  article

Que Choisir Mensuel N° 536 - mai 2015

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 4

    Editorial  Vers la mobilité bancaire

  • p. 13

    Editorial  Une politique à recycler

  • p. 16

    Enquête  La rentabilité coûte que coûte

    Même si les Français dépensent plus et plus fréquemment sur Internet (+11 % par rapport à 2013), les e-commerçants se savent dans un environnement très concurrentiel, se préparant à l’explosion d’achats sur les tablettes et les smartphones. L’enquête de « Que Choisir » explicite leur politique de prix très changeants appelée « dynamic pricing », après avoir réalisé à divers moments des relevés édifiants. L’article analyse les moyens efficaces ou non de faire baisser sa facture sur Internet avec les comparateurs de prix, le cash-back, le couponing, les ventes privées, les achats groupés… D’autre part, 10 000 abonnés à « Que Choisir » ont évalué 20 sites marchands suivant l’étendue de leur offre, la description et la disponibilité des produits, la diversité des moyens de paiement, le suivi des commandes, mais aussi les conditions de livraison et un focus dédié à l’avis sur les service après-vente et les garanties. Par rapport à la dernière enquête de 2010, le palmarès a évolué et les plaintes concernent toujours beaucoup les livraisons et les garanties. Certains e-commerçants sont particulièrement mis à l’index… L’article donne enfin une série de conseils pour bien choisir un produit, le commander, et en prendre livraison

  • p. 24

    Test de produits  Amincissant Somatoline : des bienfaits bien minces

    Début 2015, une campagne de publicité de grande ampleur pour des cosmétiques a incité « Que Choisir » à passer au crible la gamme d’antirides au sérum végétal d’Yves Rocher et « l’amincissant intensif nuit 10 » de Somatoline Cosmetic. Nos experts ont cherché les preuves de l’efficacité revendiquée par les fabricants. Ces produits présentent-ils une réelle avancée dans le domaine de la cosmétique ? Au lieu d’un dossier scientifique prouvant leurs performances, les responsables d’Yves Rocher ont préféré nous donner un rendez-vous au cours duquel ils ont mis en avant les principes actifs innovants d’une plante, la ficoïde glaciale, dont le nouveau procédé d’extraction favoriserait une meilleure pénétration dans l’épiderme. Quoi qu’il en soit, seul un prochain test réalisé par « Que Choisir » pourrait apporter une réponse fiable. Pour sa part, l’amincissant Somatoline a été testé par « Que Choisir » : les résultats ne sont pas à la hauteur des promesses annoncées par le fabricant, en l’occurrence un amincissement allant jusqu’à 2,5 cm.

  • p. 25

    Enquête  Sérum végétal d'Yves Rocher : des salades de jouvence

    Début 2015, une campagne de publicité de grande ampleur pour des cosmétiques a incité « Que Choisir » à passer au crible la gamme d’antirides au sérum végétal d’Yves Rocher et « l’amincissant intensif nuit 10 » de Somatoline Cosmetic. Nos experts ont cherché les preuves de l’efficacité revendiquée par les fabricants. Ces produits présentent-ils une réelle avancée dans le domaine de la cosmétique ? Au lieu d’un dossier scientifique prouvant leurs performances, les responsables d’Yves Rocher ont préféré nous donner un rendez-vous au cours duquel ils ont mis en avant les principes actifs innovants d’une plante, la ficoïde glaciale, dont le nouveau procédé d’extraction favoriserait une meilleure pénétration dans l’épiderme. Quoi qu’il en soit, seul un prochain test réalisé par « Que Choisir » pourrait apporter une réponse fiable. Pour sa part, l’amincissant Somatoline a été testé par « Que Choisir » : les résultats ne sont pas à la hauteur des promesses annoncées par le fabricant, en l’occurrence un amincissement allant jusqu’à 2,5 cm.

  • p. 26

    Enquête  Habiter autrement

    « Que Choisir » a enquêté sur les solutions de logement mieux adaptées lorsqu’on avance en âge, en dehors des maisons de retraite médicalisée. En Europe du Nord, des initiatives communales intègrent les seniors dans les processus de décision. La colocation intergénérationnelle fonctionne en Espagne, mais pas encore en France, même si certains étudiants bénéficient de logements à prix réduit chez une personne âgée à qui ils rendent de menus services. Les résidences services pour seniors peuvent constituer une solution mais les charges liées aux nombreux services proposés (restauration, blanchisserie, ménage, personnel de garde…) sont très onéreuses. Il existe aussi un système laïc de béguinage avec une vie semi-communautaire permettant tout de même de conserver l’intimité de chacun. Enfin, les initiatives d’habitats mixant les générations sont intéressantes avec le partage des tâches courantes, comme en famille. Le passage en famille d’accueil peut aussi être une solution. Enfin, des projets d’habitat autogéré, comme les babayagas à Montreuil, ont fait des émules, même s’ils requièrent une bonne dose de détermination. L’article dédie un encart à la domotique qui rend les maisons connectées et « intelligentes », avec leurs avantages et leurs limites.

  • p. 31

    Enquête  Il faut un fonds d'indemnisation

    Le Collectif Europe et Médicament a, avec d’autres associations, initié un groupe de travail sur l’indemnisation des victimes de médicaments en France. Après deux ans de travaux, et un colloque récemment organisé à l’Assemblée nationale, il réclame la création d’un fonds d’indemnisation spécifique financé par l’industrie pharmaceutique et géré par l’ONIAM (Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales). De fait, les deux voies de recours actuelles pour obtenir réparation, la voie amiable et la voie contentieuse, s’avèrent un véritable parcours du combattant pour les victimes.

  • p. 32

    Enquête  La prochaine façon de voyager

    La loi Macron libéralise le transport par autocar pour les liaisons nationales de moyenne ou longue distance. Pour les autocaristes privés, cette ouverture prochaine à la concurrence est une manne dont ils espèrent tirer profit. En attendant, notre journaliste a testé l’offre de sociétés de bus sur les liaisons internationales qu’elles desservent déjà, montant à bord du Megabus pour un Paris-Londres-Paris (compagnie low cost britannique) et d’un Eurolines (filiale de Transdev) pour un Paris-Bruxelles-Paris. Impressions de voyage, avec force détails sur le confort, la durée des trajets mais aussi les prix.

  • p. 36

    Test de produits  Robots de cuisine

    Véritable « couteaux suisses » de la cuisine, 25 robots ont été testés par « Que Choisir » : 12 multifonctions (broyant, râpant, mixant, faisant des pâtes à gâteau…) de marques telles que Magimix ou Seb, 10 robots pâtissiers de marques telles que Kenwood, Philips ou Electrolux, et 3 appareils atypiques (Bamix Superbox, Moulinex MiniPro et Vorwerk Thermomix). Les critères ont été les performances dans les différentes tâches mais aussi l’endurance et la facilité d’utilisation. Au final, 3 produits ont été élus « meilleur choix » et 2 « meilleur rapport qualité/prix ».

  • p. 39

    Test de produits  De 500 à 1000 euros

    Pour quel matelas opter ? Pour vous aider à le savoir, « Que Choisir » en a testé 10 coûtant entre 500 et 1 000 €, de marques telles que Mérinos, Epéda ou Bultex, en latex, en mousse et à ressorts, et rappelle les tests de 7 matelas à mémoire de forme. Les critères ont été la performance en confort, maintien et fermeté, pour un homme et pour une femme, à l’état neuf et après simulation d’utilisation. L’inflammabilité a également été évaluée avec des résultats souvent décevants, si bien que « Que Choisir » met en garde le public sur certains produits. Deux « meilleurs choix » se sont distingués. L’article donne également des explications pour comprendre les indications de fermeté des constructeurs et pour bien choisir votre literie selon que vous êtes frileux, que vous transpirez ou que vous fumez. Il revient sur le bien-fondé d’une longévité maximale annoncée à 10 années et sur les critères de prix, pas toujours garants de qualité… Un encart est dédié aux personnes de forte corpulence, pour qui la palette des choix s’avère malheureusement plus restreinte.

  • p. 43

    Test de produits  Duel sous le toner

    Le prix des cartouches d’encre des fabricants d’imprimantes est si prohibitif que bien des consommateurs se tournent vers des cartouches compatibles, moins chères à l’achat. « Que Choisir » a mis en concurrence ces deux types de cartouches, testant 18 cartouches compatibles face à 4 cartouches d’origine. Et, pour ces essais, a sélectionné 4 imprimantes (Canon MG3550, Epson XP-215, HP Photosmart 5525 et laser Brother HL1112a). Ce duel s’est joué sur les performances des cartouches (qualité d’impression), le coût, la facilité d’emploi mais également sur la résistance à l’eau, aux ultraviolets (critère important pour l’impression des photos) et au surligneur. Par ailleurs, l’article mentionne d’autres solutions alternatives aux cartouches d’origine et donne de précieux conseils d’achat selon le type d’imprimante.

  • p. 46

    Test de produits  A moins de 300 euros

    « Que Choisir » a évalué 12 ordinateurs portables de marques telles que Hewlett Packard, Asus, Dell, Acer ou Lenovo et coûtant moins de 300 €. Les critères étaient leurs performances multimédias et lors de jeux 3D, leur facilité d’emploi, l’autonomie de la batterie, les équipements et la qualité de la finition. Deux produits se distinguent en tant que « meilleurs choix ». L’article explique les critères de choix incontournables que sont la diagonale de l’écran suivant l’usage, le type d’espace de stockage, les différences entre disque dur et mémoire flash…

  • p. 48

    Test de produits  Couches bébé

    « Que Choisir » a testé 14 couches écologiques pour bébé aux côtés des classiques, toutes de marques de distributeur exceptée une, de la marque nationale leader Pampers. Le terme « écologique » s’applique essentiellement à leur mode de fabrication (cellulose issue de forêts gérées de façon durable) et aux composants pour la plupart d’origine naturelle. Ces couches ne sont pas pour autant recyclables et, seule une partie de la couche étant biodégradable, elles se jettent par conséquent dans les ordures ménagères. Outre la capacité d’absorption, la solidité des attaches et un test d’usage, « Que Choisir » a analysé la présence de certains composés chimiques. Le budget consacré aux couches est plutôt onéreux ; grâce à ce test, les parents pourront choisir des marques bon marché mais jugées de bonne qualité.

  • p. 50

    Test de produits  A table les bouts de chou !

    « Que Choisir » a testé 9 babycooks, ces robots cuiseurs-vapeur-mixeurs conçus pour préparer les repas de nos tout-petits. Comme pour les grands, ces robots réalisent des soupes, des purées mais aussi des recettes plus élaborées, et peuvent, selon les modèles, décongeler, stériliser, réchauffer les biberons, etc. Les performances culinaires et la praticité ont été privilégiées dans ces essais mais la présence de bisphénol A, un perturbateur endocrinien interdit dans les contenants alimentaires destinés aux jeunes enfants, pouvait déclasser un appareil. Ce qui n’a pas manqué…

  • p. 52

    Enquête  Place au zéro phyto

    Alors que la Bretagne fait figure de pionnière, le jardinage sans pesticides semble s’imposer dans les espaces verts de nombreuses villes. Il faut dire que la loi Labbé publiée en février 2014 prévoit l’interdiction des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics à partir de janvier 2020, et à la vente pour les particuliers en 2022. Ces délais pourraient être réduits à l’occasion de la loi sur la transition énergétique actuellement débattue au Parlement. Pour les autres lieux publics (voirie, cimetière), une réglementation existe, mais elle n’est pas toujours appliquée par les maires, ce qui implique une pollution de la ressource en eau et des sols. Pourtant, à l’instar de certaines communes exemplaires, il est possible et essentiel de recourir à des méthodes alternatives en visant le « zéro phyto ». Les jardineries Botanic ont ouvert la voie en 2008 en bannissant de leurs rayons les produits de jardin classiques, au premier rang desquels le Roundup, récemment classé « cancérogène possible », tout en proposant des solutions pour un jardinage écologique. En Bretagne, 42 hypermarchés Leclerc leur ont emboîté le pas. À travers l’expérience d’un ingénieur horticole possédant un jardin entretenu sans aucun produit chimique, « Que Choisir » montre que jardinage écologique peut rimer avec jardin fleuri.

  • p. 56

    Enquête  Les banques n'ont pas tout dit !

    En 2008 et 2009, la BNP Paribas, le Crédit agricole et le Crédit mutuel ont commercialisé des prêts immobiliers réalisés en francs suisses mais remboursables en euros. De nombreux particuliers qui souhaitaient réaliser un investissement locatif ont souscrit ces prêts assez singuliers indexés sur le franc suisse. Le taux de l’emprunt restait fixe pendant des années avant de devenir variable. À l’époque, le franc suisse emprunté par les banques sur le marché des devises s’accompagnait d’un taux plutôt faible, a priori une manne pour les clients. Malgré une stabilité de longue date entre les deux monnaies, la crise financière a changé la donne : après avoir été une monnaie forte, l’euro s’est déprécié face à la flambée de la devise helvétique. Alors qu’il fallait moins d’euros pour rembourser ces prêts, le capital restant dû a alors augmenté de 30 %. Les particuliers se sont estimés lésés et ont décidé de porter plainte, en particulier pour le crédit « Helvet Immo » vendu par une filiale de la BNP Paribas. Ils ont considéré que les banques n’avaient pas suffisamment apprécié les risques des fortes variations du taux de change entre les deux monnaies. Cette situation périlleuse touche aussi des hôpitaux et des collectivités locales qui ont subi de plein fouet l’explosion du taux d’intérêt de leurs prêts. Depuis 2013, la commercialisation des prêts dans une devise étrangère à des particuliers est désormais strictement interdite.

  • p. 60

    Fiche conso pratique  Comment traiter un litige ?

    Les litiges sont légion lors de la pose de panneaux photovoltaïques chez les particuliers. Cette fiche « consopratique » explique comment régler un litige avec les professionnels du secteur, en privilégiant dans un premier temps un accord à l’amiable. En cas d’échec, « Que Choisir » indique comment se déroule la procédure judiciaire, pour laquelle une expertise est vivement recommandée

  • p. 61

    Fiche conso pratique  Les règles de bonne conduite

    L’essor du nombre des cyclistes urbains cohabitant avec les automobilistes implique des règles de bonne conduite. Le code de la route fixe des obligations permettant à chacun de circuler sans danger, en particulier pour les premiers, plus vulnérables que les seconds. Garder ses distances, respecter les pistes cyclables, signaler un changement de direction, entre autres, sont des comportements à respecter pour la protection de tous

  • p. 61

    Fiche conso pratique  La résiliation plus facile

    Cette « consopratique » explique les démarches à faire pour résilier, dès un an après l’engagement et pour toutes les polices contractées depuis le 1er janvier 2015, un contrat d’assurance obligatoire (auto, moto, multirisque habitation) ou un contrat d’assurance dite « affinitaire », liée à un produit ou à un service (perte ou vol de téléphone portable, de papiers d’identité…). L’article rappelle les exclusions, les différentes procédures suivant le type d’assurance et les cas de résiliation possibles

  • p. 64

    Action locale  Manoeuvre dilatoires de la banque

  • p. 64

    Action locale  Ordinateur défectueux

  • p. 64

    Action locale  Préau sans poteaux

  • p. 65

    Action locale  Le comble de l'audace

  • p. 65

    Action locale  La toiture n'était plus étanche

  • p. 65

    Action locale  Axa ratiboise le versement

  • p. 66

    Enquête  Les secours ça se paye !

J’ai une question, comment contacter le service client ?

Retrouvez tous les contacts utiles sur notre page « Contactez-nous »

Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.