Panier
0  article

Que Choisir Argent N° 140 - octobre 2015

à noter

Seuls les abonnés à nos magazines peuvent les feuilleter en ligne.
Vous êtes abonné et vous n’avez pas d’identifiant ?

cliquez ici
Seuls les abonnés à ce magazine peuvent le feuilleter en ligne.
Si vous êtes abonné et que vous n’avez pas d’identifiant, cliquez ici
.

Sommaire

  • p. 7

    Enquête  Béton amer

    Pendant près d’une décennie, la défiscalisation immobilière a été encouragée à grands renforts d’outils et de statuts incitatifs. Ont ainsi vu le jour la loi Robien et le dispositif Scellier pour l’investissement locatif, le Demessine pour les résidences de tourisme, le Malraux, le Girardin, le Duflot puis le Pinel. À chaque programme, ses promesses, ses échecs retentissants et des investisseurs, victimes dupées, qui se comptent par milliers. « Que Choisir Argent » relate quelques échecs parmi les plus spectaculaires, Finaxiome, Appolonia, Simbiosis, etc., dresse une carte de France des villes naufragées, puis explique les mécanismes, notamment la pratique des fonds de concours, sur lesquels reposent ces systèmes. L’enquête désigne des responsabilités en cascade, commercialisateurs, banques, notaires, collectivités territoriales, État mais aussi acheteurs, tous, impliqués à des degrés divers, dans ces opérations. Pour se défendre, les clients lésés disposent toutefois de recours et de quelques décisions de justice en leur faveur.

  • p. 25

    Enquête  Tirez la couverture à vous !

    Le « Hors-série Argent » fait le point sur les moyens de compléter son assurance santé en souscrivant un contrat auprès des sociétés d’assurances, des mutuelles ou des institutions de prévoyance. Les contrats sont aussi nombreux que les services associés : aide à domicile et assistance, prévention… L’article évoque les modes de remboursement, le forfait hospitalier, le délai de carence, les nouvelles règles de l’Aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire (ACS), la façon de changer de complémentaire, les taux de prise en charge (avec l’exemple une couronne dentaire) mais aussi le recours aux sur-complémentaires (pour les dépassements d’honoraires, les frais d’optique et dentaires mais aussi les médecines douces). Il explique comment les réseaux de santé tels que Carte Blanche, Kalivia ou Santéclair peuvent faire baisser la facture. Six contrats familles et six contrats seniors ont été comparés suivant le remboursement des consultations de généralistes, de spécialistes, des travaux dentaires, d’une chambre en hôpital et des frais d’optique

  • p. 37

    Enquête  Quelle stratégie pour un placement gagnant ?

    Avec la loi Alur (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014, les bailleurs doivent s’adapter à un contexte législatif un peu plus contraignant. Pour que la gestion de leur bien ne devienne pas un casse-tête, cet article fournit de nombreux conseils face aux difficultés qu’ils pourraient rencontrer. Une gestion locative rentable repose sur quelques grands principes, à commencer par la fixation d’un niveau de loyer en accord avec d’autres logements semblables, et ses modalités de revalorisation prévues dans le bail. Paris fait figure d’exception : dans cette zone tendue, les loyers sont réglementés et plafonnés. Les propriétaires veilleront à indiquer précisément la surface du logement, à respecter le contrat de bail type récemment rendu obligatoire par décret, comprenant l’état des lieux, le dépôt de garantie, les charges locatives, la caution ou l’assurance loyer impayé. L’impayé de loyer reste la principale crainte des propriétaires. « Que Choisir Argent » a comparé 5 contrats d’assurance couvrant ce risque. La vacance locative est aussi redoutée, puisque les impôts et charges demeurent alors qu’aucun loyer n’est perçu, de quoi faire chuter la rentabilité. Quant à la location meublée, dont le statut se rapproche de celui du logement vide, elle offre une fiscalité avantageuse.

  • p. 45

    Enquête  Optez pour un syndic de bonne Alur !

    La loi Alur du 24 mars 2014 (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) entend rééquilibrer les rapports entre copropriétaires et syndics professionnels. Qu’il soit professionnel ou non, en cogestion ou en ligne, un syndic est incontournable pour le bon fonctionnement d’un immeuble. La gestion sera plus ou moins complexe selon le niveau d’équipement de la copropriété, le type et le nombre de lots… Plusieurs raisons peuvent inciter à changer de syndic ; si le mandat de celui en place arrive à son terme, la loi impose une mise en concurrence. Il faut alors procéder à un appel d’offres en s’appuyant sur une fiche d’identité de la copropriété, un cahier des charges pour opérer un choix en connaissance de cause et surtout adapté aux besoins. Rien n’empêche de s’adresser à un courtier en syndic. Cette mise en concurrence devient plus facile grâce au contrat-type rendu obligatoire par décret. « Que Choisir » passe en revue les 10 points essentiels de ce modèle et précise que même si le forfait de base, lié à la gestion courante, est susceptible d’augmenter, les copropriétaires devraient assister en contrepartie à la baisse des frais supplémentaires souvent abusifs.

  • p. 53

    Enquête  votre e-profil traqué par les assureurs

    Des assureurs proposent des réductions de primes à leurs assurés accomplissant des actions de prévention comme marcher un certain nombre de pas par jour, respecter leur cycle de sommeil… tout ceci étant contrôlé par des bracelets connectés. Cependant, la question de la protection et de la sécurité des données ainsi recueillies se pose. Le « Hors-série Argent » mène l’enquête sur la fiabilité de ces objets, les déclarations de leurs constructeurs et celles des assureurs. Quant à l’éthique du système, elle est discutable si ce sont les personnes en moins bonne santé qui payent le plus. Des géants du numérique s’intéresseraient également à ce domaine, tel Apple avec son Apple Health Kit, afin de proposer peut-être de l’assurance individuelle. L’article aborde également les assurances automobiles connectées (Pay as you drive de Direct Assurance et Amaguiz version 2 de Groupama) et, là aussi, la sécurité des données. Un encart indique quelles précautions prendre en vérifiant par exemple que les organismes ont un des labels que la Cnil délivre pour garantir la protection des données. Des associations testent également les objets connectés et informent les citoyens.

J’ai une question, comment contacter le service client ?

Retrouvez tous les contacts utiles sur notre page « Contactez-nous »

Découvrez également nos offres d’abonnement au site QueChoisir.org ! Abonnement Que Choisir
CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

film transparent d’expédition de votre mensuel
Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.